Blake et Mortimer avant le "Secret de l'Espadon"

©Edgar P. Jacobs/DARGAUD

Le duo Sente et Juillard donne un "prequel" aux premiers épisodes de la série créée par Edgar P. Jacobs.

Laurent Fabri

Dans "Le Secret de l'Espadon", premier album de Blake et Mortimer, les deux héros britishissimes se connaissent de longue date, le Colonel Olrik semble aussi être une vieille connaissance et quand ce dernier découvre le "traître de l'Empire Jaune" Zhang Hasso, il le fait avec une évidence certaine. Le Golden Rocket et l'Espadon sont en fin de développement, pourtant particulièrement complexe. Comment l'infâme Basam-Damdu a-t-il amassé un arsenal à même de résister aux puissances occidentales? Comment a été construite la base secrète de Scaw-Fell? Certes le lecteur de l'époque ne s'est sans doute pas posé la question de savoir ni pourquoi, ni comment le monde créé par Jacobs en est arrivé à ce stade, ni d'où viennent les relations entre les personnages. Bref ce qu'il s'est passé avant le "Secret de l'Espadon"!

Depuis la reprise de la série par d'autres auteurs, on en sait plus sur la jeunesse des deux compères et la manière dont ils se sont rencontrés en Inde. Mais, ce n'est que par bribes, à l'occasion de flash-back, aux détours d'une autre intrigue. Yves Sente lui s'est posé ces questions. Pourquoi Olrik reconnaît Blake et Mortimer alors qu'il est censé le voir pour la première fois. Qui est ce Hasso, infiltré dans le Saint des saints ennemi? Pourquoi Blake, aviateur confirmé, porte-t-il l'uniforme de l'armée de terre? "Toutes les questions sont là, dès le premier tome. Mais en grand feuilletoniste, Jacobs ne se les est sans doute pas posées. Il écrivait quasi au jour le jour. Et malgré l'excellence de son récit et de son style, il n'échappe pas à certaines incohérences", constate le scénariste.

C'est donc le point de départ de son récit: répondre à ces questions. Actuellement et sous l'influence des séries américaines, on appelle ça un "prequel". Mais cela ne suffit pas nécessairement à faire une histoire dense que l'on attend dans cette série. Sente y ajoute donc nombre de références historiques qui posent le décor. "J'avais découvert le bunker de Churchill, en plein Londres où il était retranché avec son état-major durant la guerre. Même à l'état de musée, il y régnait une atmosphère de fièvre et d'urgence. Je voulais la retrouver dans une histoire de Blake et Mortimer. Mais pour ça, il fallait se retrouver durant la seconde guerre mondiale", comment Sente.

Se greffe sur ces décors, la thématique de la recherche des codes d'où le titre de l'album, dans laquelle Sente peut faire preuve de toute son érudition et de l'étendue de ses recherches. Tous les lieux traversés par Blake et Mortimer dans cet album, outre la base secrète de Scaw-Fell sont parfaitement réels.

Un récit très construit, une foule de référence, des rebondissements, une foule de personnages, des dialogues et surtout des hors-texte... consistants. Bref tous les ingrédients d'un Blake et Mortimer sont présents. Parfois jusqu'à la caricature. Mais il faut reconnaître, à la relecture du "Secret de l'Espadon" (obligatoire pour profiter pleinement des références) que finalement Sente n'en abuse finalement pas plus que Jacobs. Il manque peut-être par contre le souffle épique et la fantaisie qui portaient les albums de Jacobs aux limites de la science-fiction. À trop inscrire les deux héros dans la réalité historique, le récit perd peut-être un peu de son charme.

Juillard, au dessin, excelle dans le style. Quitte à le pousser à l'extrême. Les personnages comme les décors sont parfaitement maîtrisés, tout comme le combat aérien. Depuis "Mezek", scénarisé par Yann, Juillard s'est découvert une passion pour le dessin des avions et de leurs manoeuvres en vol. Certes, il est sans doute moins enlevé que celui dessiné par Jacobs à la fin du "Secret de L'Espadon" plus flamboyant.

"Le bâton de Plutarque", Blake et Mortimer tome 23, Sente et Juillard, Editions Blake et Mortimer, 64 p., 15,95 euros.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content