Selinko obtient un million pour bondir à l'international

©doc

La start-up wallonne, spécialisée dans l'authentification de produits premium, a levé des fonds pour booster sa présence à l'international.

Selinko a levé un million d'euros, moins d'un an après une levée de 400.000 euros.

La start-up propose une solution d'authentification de produits, surtout premiums.

Déjà bien présente sur le marché des vins et spiritueux, Selinko se penche sur de nouveaux secteurs.

Le groupe se concentre sur les firmes confrontées au problème de la contrefaçon.

La progression se confirme et s'accélère pour Selinko, spécialisée dans l'authentification de produits comme les spiritueux, vins et articles de maroquinerie: la start-up vient en effet de lever un million d'euros auprès d'une série d'investisseurs belges et internationaux. Leur identité n'a pas été révélée mais cette injection de capital suit de très près une première levée de fonds de 400.000 euros réalisée en mai dernier. "Cela va nous permettre de booster notre présence à l'international et de renforcer notre équipe commerciale", explique Gwennaëlle Festraets, porte-parole du groupe qui emploie actuellement un peu moins de 10 personnes et devrait atteindre la vingtaine d'employés d'ici la fin de l'année. Les liquidités pourraient d'ailleurs être utilisées pour installer des antennes dans le Bordelais et à Cognac.

Selinko propose en effet des solutions d'authentification fortes, via l'intégration de puces sécurisées au sein des bouteilles et autres produits, afin de lutter contre la contrefaçon, particulièrement endémique sur le marché des spiritueux. Des puces qui sont lisibles via la technologie NFC, de plus en plus fréquemment répandue sur les smartphones et tablettes. Les puces, ultra sécurisées, sont intégrées à l'étiquette du produit ou dans les doublures pour la maroquinerie. "Mais pour les bouteilles, nous travaillons actuellement à une solution de sécurisation qui ne passe pas par l'étiquette".

Éviter la contrefaçon

"Ce que nous proposons aux grandes marques, c'est d'abord un moyen de lutter contre la contrefaçon", ajoute la porte-parole. Un coeur de métier qui s'explique par l'expérience de deux fondateurs de l'entreprise: actionnaires d'un domaine viticole premium italien, ils ont été confrontés au problème majeur de la contrefaçon, surtout sur le marché chinois. La petite entreprise se concentre donc surtout sur la signature de grands noms français et américains qui exportent vers les marchés émergents: elle a notamment séduit le prestigieux domaine Le Pin dans le Bordelais et s'est déjà fait un nom dans la Napa Valley en Californie. On pointera aussi les cognacs Zelia qui ont opté pour la solution d'identification de Selinko et dont les bouteilles affichent un joli pricing de 1.500 euros l'unité. "Au vu de la qualité de l'authentification, on vise principalement des domaines et spiritueux qui démarrent à 100 euros la bouteille, plus souvent confrontés au problème de la contrefaçon, mais c'est aussi une question d'opportunités", explique Gwennaëlle Festraets.

Un outil marketing

Selinko serait actuellement en discussion avec plusieurs grands groupes de spiritueux. Mais pas uniquement. D'autres secteurs d'activité s'intéressent de plus en plus aux possibilités offertes par la technologie. "Nous avons reçu plusieurs marques d'intérêt sur le marché de l'art, et dans le retail plus classique aussi", complète la porte-parole.

Un intérêt des marques de sport, notamment, qui s'explique par les services connexes rendus possibles par les puces de Selinko: marketing direct auprès du client, collecte de données sur les utilisateurs,... "Le fait d'avoir des produits 'augmentés'plaît de plus en plus. Même pour le vin, nous avons dû recentrer nos arguments de vente aux USA sur cet aspect marketing, plus que sur l'identification forte", conclut la porte-parole, qui promet des nouvelles importantes dans les semaines à venir.YAB

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content