chronique

Le professionnel des chiffres est le maître-nageur des entreprises

©doc

La comparaison entre un comptable fiscaliste et un maître-nageur semble saugrenue de prime abord, mais leurs situations parallèles sont assez fréquentes.

La comparaison entre un comptable fiscaliste et un maître-nageur semble saugrenue de prime abord, mais leurs situations parallèles sont assez fréquentes: les entrepreneurs starters ont besoin de cours de gestion, comme les nageurs débutants; certains professionnels sont spécialisés dans le conseil aux entreprises en difficulté et des maîtres-nageurs sauvent exclusivement des vies en mer; des entrepreneurs demandent, à leur conseiller en chiffres, plus que l’essentiel et des sportifs souhaitent un entraînement d’endurance pour passer un cap spécifique.

La comparaison ne s’arrête pas là et vaut de manière plus globale pour les années à venir: nous mettons aisément en parallèle la faible croissance économique qui nous est annoncée avec la montée des eaux qui menace des parties plus ou moins proches de chez nous: à force de ne rien prévoir, nous prenons de gros risques. Les prévisionnistes font office de maîtres-nageurs à long terme et les professionnels du chiffre endossent également un rôle de prévisionniste conseiller. Dans les deux situations, on ne peut négliger le danger dont la seule différence est son horizon. En effet, si la montée des eaux est un risque à long terme sur lequel nous devons agir prochainement, les PME, qui forment 98% de nos entreprises et produisent un tiers de la richesse nationale, ne peuvent négliger d’adapter leurs outils de gestion sans plus attendre.

Piloter une PME

©doc

Ce qui nous étonne dans la vie de tous les jours, c’est que des patrons de PME ne se rendent pas encore compte que le contexte économique a changé. Les réflexes de pilotage et de gestion doivent être différents en période de stabilité par rapport aux années de forte croissance dévolues au passé: par exemple, si perdre un client représentant 6% du chiffre d’affaires a des conséquences moyennement graves sur la trésorerie en phase de croissance, la même perte dans un climat stable peut devenir catastrophique. Une entreprise de l’Horeca ne sera pas gérée avec "boîte noire" comme elle l’était avant.

Il importe donc, en plus de réunir les compétences techniques au sein de l’entreprise, de bénéficier des conseils d’un professionnel indépendant prenant du recul par rapport au quotidien. Le professionnel des chiffres habitué à ce rôle est la personne idéale pour épauler le dirigeant d’une PME: non seulement car il maîtrise les chiffres et la technique, mais encore parce qu’il bénéficie d’une expérience auprès de nombreuses entreprises et de points de repères variés.

Lorsqu’une entreprise choisit un comptable fiscaliste pour l’assister au-delà du respect des échéances traditionnelles, c’est que son dirigeant a envie de progresser. Que ce soit un starter qui souhaite atteindre un niveau raisonnable ou un entrepreneur plus ambitieux qui a besoin d’être guidé, contredit ou confirmé dans ses opinions. Tout comme un nageur débutant n’a pas les mêmes désirs d’accompagnement que Florent Manaudou…

À l’instar de celle du maître-nageur, la méthode d’un professionnel des chiffres amené à conseiller une PME varie selon les situations pour une bonne alchimie entre les hommes en plus de l’apport compétences techniques. Ne soyons donc plus offusqués qu’une société ait recours à plusieurs professionnels pour des problématiques différentes, chacun ayant ses spécialités.

Quand le maître-nageur suit la progression de son poulain à l’aide d’indicateurs (nombre de longueurs, vitesse, essoufflement, amplitude des mouvements), le professionnel des chiffres dresse aussi son tableau de bord dans sa mission de coach: aux indicateurs financiers s’ajoutent ceux de la logistique ou du développement commercial. Malheureusement, dans le cas où le nageur ou l’entrepreneur ne se rendent pas compte du danger de leur environnement, éventuellement sans vagues, ils ne comprennent pas l’apport de leur coach, jusqu’à la perte de contrôle.

Au bout du compte, lorsque les objectifs sont atteints, la comparaison reste encore opportune: tout comme le nageur a la satisfaction de pouvoir nager plus longtemps ou plus efficacement, l’entrepreneur est satisfait d’avoir évité la faillite, réussi une réorganisation ou accru sa productivité; de son côté, le maître-nageur est content d’avoir transféré une partie de ses compétences et d’avoir aidé son client à atteindre ses objectifs professionnels et personnels. Il en va de même pour le comptable fiscaliste.

Par Charles Markowicz
Associé Costmasters.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content