Banquiers piégés par les frontières

La crise a révélé le risque local des activités des banques internationales sur les marchés des capitaux. La Fed veut imposer aux banques étrangères implantées aux Etats-Unis des contrôles plus sévères et une surveillance plus étroite. La FSA britannique, de son côté, prend des mesures analogues en obligeant les banques étrangères à établir des filiales locales. Ces mesures peuvent être vues comme de coûteux obstacles protectionnistes aux mouvements de capitaux. Mais ne sont-elles pas justifiées? Il faut espérer que les autorités américaines et britanniques interviendront avec prudence et n'utiliseront pas leurs nouveaux pouvoirs pour évincer la concurrence étrangère.