chronique

Chronique "Canal Nord-Sud" | Le Wallon travailleur

Le Nord et le Sud du pays portent-ils un regard différent sur l'actualité? C’est le sujet que nous souhaitons aborder dans notre chronique, publiée simultanément dans L'Echo et De Tijd. Alain Narinx (L'Echo) et Wim Van de Velden (De Tijd) croisent le fer chaque semaine. Aujourd'hui, nous nous intéressons à la productivité des travailleurs.

Cher Alain,

Sabrons le Champagne, Alain, car devine? La productivité des travailleurs wallons a progressé davantage que celle de leurs homologues flamands, chez qui elle a même légèrement diminué! N’est-ce pas le bon moment pour parler du Wallon travailleur? Le fait qu’il existe encore un retard historique par rapport à la Flandre ne doit pas gâcher la fête.

Cette bonne nouvelle s’est un peu perdue dans les plis de la déclaration de politique générale du Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld), mais elle se trouvait bel et bien dans un petit coin du Tijd.

"Entre 2015 et 2018 - l’année la plus récente pour laquelle les chiffres sont disponibles - la productivité moyenne des travailleurs flamands est en baisse (-0,1%), tout comme celle des travailleurs bruxellois (-0,5%). Par contre, les Wallons se sont montrés plus productifs (+0,4%), ce qui a permis de réduire le fossé entre la Flandre et la Wallonie. Cela s’explique par le fait que l’industrie flamande et bruxelloise a perdu de son dynamisme tandis que la productivité de l’industrie wallonne a continué à augmenter."

"Nous avons besoin de réformes du marché de l’emploi, de l’enseignement et de la mobilité pour que notre économie tourne à plein régime."

Pourtant, il y a un "mais". Car si nous voulons être sérieux, nous devons reconnaître que nous sommes confrontés à un énorme problème. Malgré la hausse constatée en Wallonie, la productivité ralentit en Belgique, alors qu’elle fut pendant longtemps un des principaux atouts de notre pays. Et s’il n’est pas évident de savoir ce qu’il faut faire pour la relancer, il est clair que nous avons besoin de réformes du marché de l’emploi, de l’enseignement et de la mobilité pour que notre économie tourne à plein régime.

Comme l’a indiqué le Premier ministre Alexander De Croo dans sa déclaration de politique générale, il faut "faire sauter ce qui fut inamovible pendant des années". La question n’en reste pas moins posée de savoir si les choses vont s’améliorer et si ce tournant crucial sera pris en matière de productivité.

Beaucoup de choses ont été décidées lors du conclave budgétaire de la coalition Vivaldi, mais je crains que tout cela n’ait pas beaucoup de poids. Exemple: la tentative de sauter dans le TGV de l’e-commerce a une fois de plus échoué. Les assouplissements nécessaires des règles du travail de nuit et des heures supplémentaires ont à nouveau été bloqués. La patate chaude a une fois de plus été renvoyée aux partenaires sociaux. Comme s’il n’était pas absurde de demander aux syndicats de se tirer une balle dans le pied! La réponse est évidente, n’est-ce pas Alain?

Je continue à m’étonner que le Parti Socialiste persiste à freiner les réformes. Le développement du commerce en ligne dans notre pays serait pourtant bénéfique pour l’emploi en Wallonie, non? Les aides sociales - comme les mesures prises pour faire face aux prix élevés de l’énergie - ne suffisent apparemment pas aux socialistes ni aux verts, mais pendant ce temps-là, les travailleurs flamands et wallons sont laissés pour compte.

Les différences de réactions entre le nord et le sud du pays sont frappantes. En Flandre, l’opposition de droite joue surtout sur le fait que les travailleurs flamands devront payer la facture, alors qu’en Wallonie, l’opposition de gauche met principalement en avant le fait que les mesures sociales sont insuffisantes pour les personnes déjà en difficulté.

Quels que soient les efforts déployés par les travailleurs flamands et wallons pour retrousser leurs manches, l’obligation pour la coalition Vivaldi de trouver un compromis entre la vision des libéraux et des socialistes, et entre le nord et le sud du pays, ne lui permettra jamais de faire beaucoup avancer les choses.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés