carte blanche

Bitcoin, une bulle de plus de 160 milliards de dollars?

Olivier  Colin

On ne peut le nier, l’évolution du cours des bitcoins ressemble fortement au développement d’une bulle spéculative dangereuse.

Par Olivier Colin
Ingénieur de gestion et économiste

1634 à Amsterdam, le pays est en pleine guerre de Quatre-Vingts ans. Il est aussi animé par une effervescence très particulière: les tulipes font l’objet de toutes les convoitises, à tel point qu’on achète leur bulbe avant même qu’il soit planté.

En trois ans, les prix augmentent de 5900%, et les bulbes les plus recherchés peuvent coûter l’équivalent d’un palais sur un canal d’Amsterdam, ou 15 fois le salaire annuel d’un artisan. On finit par vendre des tulipes qui n’existent pas à des acheteurs qui n’ont pas l’argent pour les payer.

La folie spéculative atteint son paroxysme et on parlera de "commerce du vent". Mais au mois de février 1637, les prix s’effondrent et provoquent la ruine de nombreux spéculateurs. C’est le premier grand crash de l’histoire de la finance.

Une "fraude" selon Dimon

Fin novembre, la valeur du bitcoin a pour la première fois dépassée le seuil des 10.000 $, soit une valeur multipliée par 10 en moins d’un an et une progression de 80.818% sur 5 ans, portant sa capitalisation boursière à plus de 160 milliards de dollars! Qualifié de "fraude" par le CEO de JPMorgan Jamie Dimon, le bitcoin suscite également les inquiétudes du Vice-Président de la BCE, Vitor Constancio, qui l’a récemment comparé à la crise des Tulipes.

Mais le bitcoin, c’est quoi? Il s’agit d’une monnaie virtuelle qui n’existe que sur Internet. On parle aussi de "crypto-monnaie". Elle repose sur l’utilisation de techniques de cryptographie qui permettent d’assurer la validité des transactions. Son utilisation se fait sans aucun contrôle et les utilisateurs ne doivent pas révéler leur identité.

Le bitcoin est apparu en 2009 et a la particularité de n’être émis par aucune banque nationale et d’avoir un nombre limité (il peut y en avoir au maximum 21 millions). Sans existence physique, il ne valait que quelques centimes à l’époque de sa création!

Ses défenseurs mettent en avant son côté déconnecté du système monétaire et sa nature libre et décentralisée qui empêche toute prise de pouvoir sur son fonctionnement.

Mais cette monnaie n’est pas sans risque. Le premier exemple a été le scandale de la plateforme japonaise Mt. Gox, qui disparut brutalement en février 2014, sans aucune explication faisant chuter le cours de moitié en une journée.

La volatilité des crypto-monnaies est bien plus élevée que la moyenne, et il n’est pas rare de voir des variations de prix pouvant aller jusqu’à 30%, sans aucun contrôle du cours.

Toutes les caractéristiques d’une bulle

A-t-on affaire à une bulle spéculative? On retrouve dans l’histoire de la théorie financière certaines caractéristiques qui définissent une bulle spéculative: un excès d’optimisme, des comportements grégaires, une augmentation rapide des prix, des faibles taux d’intérêt des banques centrales et une expansion du crédit ou encore une déconnexion avec la réalité et la valeur fondamentale de l’actif.

Force est de constater que la plupart de ces conditions sont réunies à l’heure actuelle sur le marché du bitcoin.

1600 dollars
Bitcoin
Une étude universitaire a calculé que la juste valeur d’un bitcoin s’établirait à 1.600$.

Une étude universitaire a calculé que la juste valeur d’un bitcoin s’établirait à 1.600$, ce qui montre une certaine déconnexion par rapport au cours actuel.

On constate également que la courbe de prix du bitcoin présente une augmentation parabolique relativement similaire à celle observée pendant la crise des tulipes au 17ème siècle. Tout cela sans parler du contexte des faibles taux d’intérêts et de l’optimisme des adhérents à ces monnaies virtuelles qui y voient une véritable "révolution".

On ne peut le nier, l’évolution du cours des bitcoins ressemble fortement au développement d’une bulle spéculative dangereuse, et ce sentiment est confirmé par les récentes interventions du gouvernement français pour mettre en garde les investisseurs, de la Russie qui souhaite réguler cette monnaie ou encore de la Chine qui tente tout simplement de l’interdire.

Bulle spéculative ou véritable révolution? L’avenir nous le dira.

Lire également

Echo Connect

Partner content