chronique

"Intelligence"

Dans cette chronique mensuelle, Luc de Brabandere, philosophe d'entreprise et fondateur de l'agence CartoonBase, analyse un mot utilisé couramment dans les entreprises.

©Dieter Telemans

Par Luc de Brabandere

On parle aujourd’hui de ville intelligente, de compteur intelligent et même de frigo ou de parking intelligent. Mais au fond qu’est-ce que l’intelligence?

Paradoxalement, les philosophes grecs n’en parlaient pas. Ils se posaient plutôt la question de l’intelligibilité des choses. Ce n’est pas un hasard si le mot théorie vient de Teos Orao, littéralement regarder les Dieux. Même si les Dieux ont lentement laissé leur place à la Nature, l’intelligibilité grecque a gardé ce principe du regard comme clé d’accès aux choses. Nous sommes spectateurs des idées et des concepts, sans possibilité d’intervenir, sans pouvoir non plus comparer les spectateurs entre eux, ni mettre leurs regards en concurrence.

Deux mille ans plus tard Emmanuel Kant ne parle toujours pas d’intelligence. Il se pose plutôt la question de l’entendement. La philosophie de Kant est dite transcendantale, elle examine plus les conditions de la connaissance que les manières de penser.

Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que le concept d’intelligence fait irruption dans des disciplines aussi variées que la psychologie, l’histoire ou même la biologie. Voilà l’intelligence étudiée en tant que telle, comme processus, comme faculté différenciante, susceptible même d’être mesurée. Mais très vite les discussions sur le sujet se transformeront en un champ de bataille.

Celui qui a ouvert les hostilités est probablement Francis Galton (1822-1911). Cousin et admirateur de Darwin, il s’inspire de son livre L’origine des espèces pour imaginer une amélioration de l’espèce humaine basée sur la sélection de certaines caractéristiques.



Mesurer l‘intelligence

Autre combattant de la première heure, Alfred Binet (1857 – 1911) qui met au point un QI – quotient Intellectuel – susceptible de mesurer l’intelligence. Mais ces tests ne donnent que peu d’informations sur les capacités intellectuelles. Ils datent d’une époque ou l’intelligence était pour l’essentiel réduite à la capacité logico-mathématique de calculer, classer, extrapoler ou déduire.

Le QI ne mesure ni l’intelligence ni l’habilité cognitive d’un individu, tout au plus évalue-t-il sa capacité à les utiliser. Un test dit d’intelligence ne teste pas l’intelligence, il permet de voir si celui qui passe le test pense comme celui qui l’a conçu.

Jean Piaget (1896 – 1980) s’est opposé vivement à cette conception d’une intelligence qui serait un don plus ou moins inné, car pour lui elle est une construction permanente. Il a ainsi publié en 1936 "La naissance de l’intelligence" et émis l’hypothèse de quatre étapes qui se suivent de la naissance à l’âge adulte:

- le stade sensori-moteur (de la naissance à 2 ans). L’enfant découvre le monde en regardant, en touchant, en tâtonnant. Il comprend peu à peu que les personnes et les objets continuent à exister, même s’il ne les voit plus;

- le stade pré-opératoire (de 2 à 7 ans) qui voit l’apparition du langage et de notions comme le temps, l’espace et la quantité. L’enfant devient capable d’imiter et d’utiliser des symboles, sa curiosité est sans limite et les premiers interdits doivent être posés;

- le stade opératoire (de 7 à 11 ans). L’enfant commence à raisonner. Il se détache des objets concrets et formalise ses premières opinions sur la base de critères;

- le stade formel (à partir de 11 ans) marque l’achèvement de la construction des structures logiques chez l’enfant. Il émet maintenant des hypothèses et les expérimente, il réfléchit aux probabilités et s’intéresse aux questions d’ordre moral.

Depuis les années 80 les idées de Piaget ont été enrichies par celles — entre autres — du psychologue américain Howard Gardner, et plus personne ne conteste aujourd’hui la pluralité des intelligences et la nécessité de les combiner.

Il n’y a pas une mais plusieurs formes d’intelligence, et vouloir la définir passe par une nécessaire mise au pluriel. Il en va des intelligences comme des groupes sanguins, il n’y en a pas de meilleurs ni de supérieurs aux autres, il y en a qui sont plus fréquents, c’est tout. Et la question du niveau d’intelligence d’un individu est moins importante que celle de savoir quel est son type d’intelligence.

Multiplier l‘intelligence

Meilleure nouvelle encore, les théories des intelligences multiples sont aujourd’hui… multiples! Même Howard Gardner a dû en rajouter une depuis sa première liste. Et il n’est bien sûr pas nécessaire de faire un choix entre toutes les catégorisations proposées.

En plus des capacités déductives, mathématiques et logiques, observons à titre non exhaustif

- l’intelligence musicale qui est sensible aux sons et aux rythmes

- l’intelligence corporelle qui libère le potentiel de toutes les parties du corps.

- l’intelligence relationnelle ou émotionnelle qui identifie chez l’autre les sentiments et intentions.

- l’intelligence visuelle qui raisonne en trois dimensions.

- l’intelligence du langage qui réfléchit avec les mots.

©EPA

André Gide disait en 1909: "Il n’y a pas d’intelligence; on a l’intelligence de ceci, de cela". Ce qu’on appelle "intelligence" n’est pas une faculté unique, mais bien un ensemble de compétences, innées ou acquises, qui nous demande à la fois de savoir et d’ignorer, de chercher et de trouver, de questionner et de répondre.

L’intelligence est la capacité d’acquérir et utiliser des connaissances qui sont utiles lorsqu’il s’agit de s’adapter à un nouvel environnement, de résoudre un problème ou encore de libérer sa créativité.

Aujourd’hui quand on parle d’intelligence artificielle, on remet curieusement intelligence au singulier. C’est une erreur. André Gide dirait "Il n’y a pas d’intelligence artificielle, mais des outils de plus en plus extraordinaires qui nous permettent de faire ceci, de faire cela". Et la forme d’intelligence qui passera complètement sur les machines est paradoxalement celle qui au départ était considérée comme la plus importante!

Lire également

Echo Connect