carte blanche

L'art pour refonder la finance

Les fondements d'Art World Institue (AWI) sont largement partagés par la population : bâtir un monde plus juste et durable ainsi que produire un maximum de bien-être pour un maximum de vivants. AWI créera un comité d'éthique mondial, militera pour l’équivalence universelle de la monnaie, plaidera pour libérer le monde de la spéculation et du pouvoir hégémonique de la finance.

Par Paul Yves Poumay
Artiste, fondateur et responsable du collectif *

" En mettant sur les marchés internationaux " Don Quichotte ", l’œuvre d’art contemporain la plus chère du monde, l'asbl " Art World Institute " (en abrégé : AWI … ah oui … c’est évident) va tenter de sauver … cet insupportable monde !"

Les statuts sont déjà publiés dans de nombreuses langues étrangères (qui vont du danois au russe en passant par l’arabe et le chinois) sur le site www.awi.fund. Le concept est prêt pour la grande exportation, chacun pourra y participer en fonction de ses moyens.

Fondements

Les fondements d’AWI sont largement partagés par la population : bâtir un monde plus juste et durable ainsi que produire un maximum de bien-être pour un maximum de vivants. Les différences majeures par rapport aux nombreuses autres initiatives positives menées à ce jour tiennent tant au mode de financement qu’AWI souhaite " massif " qu’à l’approche sociétale globale du projet.

Il s'agira d'explorer l'inconnu en acceptant d'être incapable de dire aujourd'hui que ce que vous n'avez pas encore trouvé pourra, ou non, servir demain.

Les fonds récoltés, en collaboration avec les universités, écoles, collectifs, services clubs, entreprises, réseaux sociaux, citoyens,…, permettront notamment d’engager une équipe de chercheurs dont la vocation sera de … chercher … trouver et proposer des solutions alternatives aux fonctionnements actuels de nos sociétés. Comme pour la recherche fondamentale, entourée de tant d'incertitudes, il s'agira d'explorer l'inconnu en acceptant d'être incapable de dire aujourd'hui que ce que vous n'avez pas encore trouvé pourra, ou non, servir demain.

Les chercheurs d’AWI seront payés comme s’ils travaillaient dans une autre entreprise, ils continueront à rembourser le crédit de leur maison, à financer les études de leurs enfants, à participer à la vie en société, … pas de lutte des classes, de frontières, de spéculation, de populisme, de démagogie ou de solutions simplistes ; juste un projet d'Hommes.

AWI le peut

Aucun Etat et aucune entreprise ne peuvent consacrer toute leur capacité financière à de la recherche fondamentale dont les éventuels résultats ne viendraient pas les enrichir personnellement mais seraient partagés pour le seul bien commun. AWI le peut !

Outre ses besoins pour lancer ses activités et créer un centre de recherche performant, la nécessité pour AWI de pouvoir disposer de réserves financières substantielles se traduit par sa volonté de se rendre incontournable pour s’inviter et peser dans les débats réservés actuellement aux seuls puissants. En effet, aujourd'hui, les principaux moyens d’actions demeurent entre les mains des acteurs financiers ; ce constat stimule l’indignation du citoyen.

Le solde des fonds récoltés sera géré par le comité " AWI foundation " qui soutiendra d’autres acteurs du changement ou porteurs de projets positifs et durables en manque de financement.

Par ailleurs, AWI va explorer la capacité unique de l'homme à coopérer en grand nombre pour combattre l’échec mondial auquel nous assistons (guerre, esclavage, persécution, famine, gaspillage, climat, biodiversité, extinction, exclusion, manque de sens, …) et pour tenter de sauver cet insupportable monde ... évocation à " Don Quichotte ".

Nos sociétés, dites développées, personnifient le misérabilisme éthique de notre temps.

AWI créera un comité d'éthique mondial, militera pour l’équivalence universelle de la monnaie, plaidera pour libérer le monde de la spéculation et du pouvoir hégémonique de la finance. AWI étudiera la possibilité d’introduire une notion de " péremption " de la monnaie afin d’en permettre un recyclage continu et pour en empêcher une accumulation excessive. La convergence entre l'activité humaine et la nature en générale s’imposera. Awi délogera les ordres imaginaires ; développera de nouveaux modes d’échanges et de consommations, enrayera le gaspillage des ressources, …

Nos sociétés, dites développées, personnifient le misérabilisme éthique de notre temps.

L’art, la musique, la culture, les sciences, la recherche, l'agriculture, l'élévation morale de l'humain, l'abandon de la compétition pour une participation citoyenne collaborative bienveillante et, plus généralement, tout acte créatif et généreux étant au cœur de l'association, l’enseignement et l’éducation constitueront des vecteurs essentiels pour partager, diffuser et stimuler les réflexions et les propositions relatives aux thèmes explorés.

L'art, souffle d'espoir

L’art devient souffle d’espoir, il prend l’initiative. Sans lien avec le temporel ou le spirituel, AWI va lever ses premiers fonds en vendant des milligrammes de la sculpture " Don Quichotte ". Les différents acquéreurs, en s'associant à la démarche, deviendront ainsi les copropriétaires de l’œuvre d’art la plus chère du monde. Comme les hommes, pris isolément, les milligrammes ne représentent rien sinon l’incapacité d’agir seul.

Sans renier les avancées mondiales actuelles, l’intuition et le cœur nous poussent donc à tenter la démonstration, à travers l’Art (symbole universel reliant tous les hommes dans le temps et l’espace), que la soumission à l'industrialisation financière représente une erreur historique que l’homme doit corriger s'il souhaite pérenniser une évolution terrestre paisible et équilibrée pour tous les vivants.

Lire également

Echo Connect