Publicité
Publicité
carte blanche

Triste 21 juillet pour la défense belge

La promesse faite, à légère, à l’actuel président des États-Unis de porter les dépenses militaires de la Belgique à 2 % du produit intérieur brut n’augure rien qui vaille. Le gouvernement fédéral s’apprête, pour ce faire, à passer d’importantes commandes. Mais il laissera à ses successeurs le soin de régler la note. Les militaires comprennent, pour leur part, qu’ils seront bientôt au pain sec et à l’eau…