"Bruxelles au sommet en manière digitale"

©Photo News

" Il est bon de regarder dans son propre cœur, encore un peu avant d'aller dormir ". C’est ce qu’Else Ampe (Open VLD) aurait dû faire avant d’écrire son opinion caricaturale (L'Echo du 15 février), dit Bianca Debaets.

Par Bianca Debaets, Secrétaire d'Etat bruxelloise en charge de la Digitalisation

La Ville de Bruxelles a eu besoin de trois (!) ans pour rejoindre le réseau wifi régional gratuit wifi.brussels, même si son propre réseau a coûté plus cher et est plus difficile à entretenir. On pourrait croire qu’un échevin libéral tiendrait davantage compte des économies d’échelle et dépenserait l’argent du contribuable de manière plus efficace. Ce n’est pas le cas.

La même chose vaut pour la plateforme de caméras de surveillance. En 2014, le Gouvernement bruxellois a lancé le déploiement d’une plateforme de caméras de surveillance pour la gestion des caméras de surveillance et la conservation des images. A ce jour, trois zones de polices sont connectées à cette plateforme : la zone de police Ouest avec 238 caméras, la zone Sud avec 137 caméras et ensuite la zone Marlow qui en possède 57. Le Port de Bruxelles et la STIB emploient eux aussi le système. Le grand absent? La Ville de Bruxelles et Ixelles, la plus grande zone de police de notre Région. Celui qui pense encore qu’il est intelligent d’uniquement pouvoir suivre les caméras de sa propre commune après les émeutes de la Place de la Monnaie et de la Bourse - les jeunes vandales ne s’arrêtent pas aux frontières de la zone de police- peut lever la main. Madame Ampe ne s’est pas encore exprimée à ce sujet. Nous devons plutôt miser sur une politique en la matière de Smart City que sur six ou dix-neuf différentes.

Plus déplorable encore est le fait que Madame Ampe essaie de dénigrer nos réalisations digitales et les points forts de Bruxelles. Notre région est la capitale des start-ups du pays. Une start-up sur quatre voit le jour à Bruxelles. Le Gouvernement a donné davantage d’oxygène aux start-ups en lançant une politique d’open data radicale. D’après la fédération de l’industrie technologique, Agoria, cette politique pourrait rapporter 180 millions d’euros et créer 1.500 nouveaux emplois. Mais nous figurons aussi parmi les meilleurs en dehors de notre pays.

La valorisation au-delà des frontières

La quotidien financier, Financial Times, a publié cette semaine son classement " Cities and Regions of the Future " et notre région y a reçu une belle quatrième place en matière de connectivité. La Région se trouve après Genève, mais avant Oslo, Utrecht et Zurich. Cela n’a rien d’étonnant quand nous contemplons nos efforts: nous investissons 1 million d’euros par an dans Fibre to the School pour l’Internet ultra-rapide à l’école, plus de 100 espaces publics ont été équipés de wifi gratuit grâce à wifi.brussels et nous sommes également passé à la vitesse supérieure en matière de formation et d’éducation digitale. Un pôle de compétences pour les métiers TIC sera créé à Auderghem avec une offre de formations pour les chercheurs d’emploi deux fois plus grande ainsi que quatre fois plus d’heures de formations continues. Un écosystème de créativité digitale apparait avec MolenGeek, B-sprouts, le Microsoft Innovation Center, BeCentral et bien d’autres comme fers de lance.

Le pire est que l’échevin le sait ou devrait le savoir, mais fait croire au public que Bruxelles se trouve encore au Moyen-Age. Nous pouvons bien évidemment faire mieux, je suis la première à le reconnaitre et à agir. Le Gouvernement bruxellois a atteint un consensus pour rendre la 5G possible. Toutefois, les normes relatives au rayonnement ne sont pas les seules et constituent encore moins les obstacles principaux : le délai pour recevoir un permis pour un pylône est de 400 jours (!). Chacun a ses responsabilités et ses tâches, mais le message essentiel est qu’ensemble nous pouvons mieux travailler et être plus combatif et ce sous la direction d’une région forte. De préférence sans caricatures qui font du tort aux nombreuses réalisations, auxquelles les libéraux ont d’ailleurs également participé.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect