carte blanche

Cessons d’être "méta". Redevenons vrais.

CEO de Daoust et Title Media

Nous sommes "méta". Nous ne raisonnons plus comme des humains, mais comme des technocrates de l’existence. Nous devons revenir aux choses simples.

La société humaine est devenue "méta". À force de nous gaver de médias, de réseaux sociaux, de commentaires politiques et d’analyses socio-économiques, nous n’abordons plus la vie au premier degré, avec bon sens, mais bien au second degré, à travers des concepts artificiels qu’on nous ressert jour après jour et qui deviennent notre unique cadre de référence. Ces concepts obscurcissent notre champ de vision, et nous distraient de la réalité des choses.

Concepts artificiels

Nous ne pensons plus "je dois travailler pour gagner de l’argent et payer mon logement, nourrir ma famille et pouvoir me permettre quelques loisirs". Nous pensons "acquis sociaux, équilibre vie privée / vie professionnelle, burnout, indexation automatique des salaires, guerre des talents…" Nous ne pensons plus à prendre congé pour nous reposer et passer un moment en famille, nous pensons "compagnies low-cost, séjours all in, voyages last minute…". Et quand une crise comme celle du Covid nous en prive, nous pleurons comme des enfants auxquels on aurait confisqué un jouet.

Tous ces concepts artificiels nous déconnectent de la réalité et nous rendent malheureux. Il ne s’agit même plus de chercher à être heureux, mais bien de comparer notre vie à celle de nos amis Facebook. Nous ne vivons plus par rapport à nous-mêmes, mais par rapport à l’image que nous avons des autres à travers les réseaux sociaux.

"Il ne faudra pas nous étonner si, à force de nous déshumaniser, nous sommes un jour vraiment menacés par l’avènement de l’intelligence artificielle."

En politique, nous ne nous posons plus la question de ce que nous voulons pour notre pays, pour notre société, pour nous-mêmes en tant que citoyens. Nous passons notre temps à essayer de lire à travers les constructions politiciennes et particratiques. Nous nous laissons berner par les incessantes farandoles des formations de coalitions, dont la seule dynamique est celle de politiques politiciennes. Nous nous laissons berner par la distribution souvent aberrante des compétences entre les différentes couches de la lasagne institutionnelle belge (9 ministres de la santé…) au lieu de nous poser les bonnes questions, les questions simples sur l’avenir de notre société.

Bureaucrates de la vie

Nous sommes devenus "méta", nous sommes devenus "2.0". Nous ne raisonnons plus comme des humains, mais comme des bureaucrates de la vie, des technocrates de l’existence. Il ne faudra pas nous étonner si, à force de nous déshumaniser, nous sommes un jour vraiment menacés par l’avènement de l’intelligence artificielle. Ce ne sera pas parce que nous sommes devenus obsolètes ou incompétents. Ce sera parce que nous aurons perdu ce qui nous rend uniques: notre humanité.

Nous devons revenir aux choses simples, à une gestion de notre vie en bon père de famille. Ai-je vraiment besoin de ceci? Ou bien est-ce simplement un caprice, transformé en besoin par les médias, la politique ou la société de consommation? Quelque chose dont on m’a fait croire que c’était un besoin, voire même un droit, alors qu’il n’en est rien.

              Est-il vraiment nécessaire de changer de job tous les deux ans? Ai-je vraiment les moyens de partir aussi souvent en vacances? Ne devrais-je pas manger moins, mais mieux? Dois-je vraiment me passionner pour ces sornettes politiques étalées quotidiennement dans les médias? Qu’est-ce qui est important? Qu’est-ce qui ne l’est pas? Car on ne peut pas tout avoir, contrairement à ce qu’on nous fait parfois croire.

              Cessons d’être «méta». Redevenons vrais. Une vie simple. Des besoins simples. Des envies simples. Une famille. Des amis. Un job. Une bonne santé. De la culture. Un hobby. Revenons aux fondamentaux. Et retrouvons – enfin – une vie qui fait du sens. 

Par Giles Daoust, CEO de Daoust et Title Media

Lire également

Messages sponsorisés