Publicité
Publicité

Combien de Mawda faudra-t-il encore…?

Mawda avait deux ans. Elle était Kurde. Elle était migrante. Elle portait l’espoir d’un avenir meilleur, loin des violences de la guerre; loin du sang et des larmes. Elle n’aspirait qu’à vivre sa vie de petite fille, dans l’insouciance et dans la joie. Jeudi dernier, ici, en Belgique, une balle l’a tuée.