carte blanche

Contexte sécuritaire et engagement citoyen

Stéphanie Heng

Il serait intéressant de s’interroger sur l’existence de réserves citoyennes comme en France et dans d’autres Etats membres de l’Union européenne et s’il serait, le cas échéant, opportun de généraliser la pratique française.

©rv doc

Par Stéphanie Heng
Politologue franco-belge et experte en communication

Le contexte sécuritaire lié à la menace terroriste a mis en exergue le besoin, dans des pays tels que la France d’accroître la contribution de la réserve militaire à l’accomplissement de missions en matière de protection du territoire national. C’est le cas de la mission Sentinelle ou du plan Vigipirate sur le sol français.

Valoriser l’engagement civique au service de la nation

Les réserves militaires permettent d’impliquer des citoyens qui souhaitent se sentir utiles, intégrés au sein de la société et œuvrer au bien commun.
.
.

Les réserves militaires permettent d’impliquer des citoyens qui souhaitent se sentir utiles, intégrés au sein de la société et œuvrer au bien commun. La France est allée plus loin, créant des réserves spécifiques, telle que la réserve citoyenne de défense et de sécurité, dont le but est non seulement d’entretenir l’esprit de défense mais aussi de renforcer le lien entre la nation et les forces armées.

Composée de volontaires agréés par l’autorité militaire, la réserve citoyenne en France fait partie, avec la réserve opérationnelle, de la réserve militaire. Elle est composée de collaborateurs bénévoles du service public ayant choisi de faire bénéficier les forces armées de leur connaissance du tissu socio-économique. La France en compte actuellement quelques milliers.

Le premier réseau de réserviste citoyens en-dehors du territoire français a été mis en place à Bruxelles. Créé il y a quelques années, il se réunit régulièrement, notamment pour débattre de sujets relatifs à la politique de sécurité et de défense commune. La réserve citoyenne a entre autres pour objet de connecter le monde de l’entreprise dans toutes ses dimensions, y compris la dimension défense, et de relayer une certaine connaissance des structures et du fonctionnement des organisations internationales, dont celles à vocation régionale comme les institutions européennes.

Vers une généralisation de la pratique française ?

Force est de constater que sur le territoire français, il existe une force mêlant à la fois la promotion de l’esprit de défense (réserve citoyenne) et des interactions avec l’armée d’active pour la protection du territoire national et pour la complémentarité dans le cadre des opérations extérieures. Apportant un renfort opérationnel et un rôle sociétal, la réserve militaire française contribue tant à la diffusion de l’esprit de défense qu’au renforcement du lien entre les armées et la nation.

Il serait intéressant de s’interroger sur l’existence de réserves citoyennes comme en France et dans d’autres Etats membres de l’Union européenne et s’il serait, le cas échéant, opportun de généraliser la pratique française pour constituer un maillage robuste de citoyens européens susceptibles de participer à des opérations mais aussi de développer le lien entre les armées et la nation, et cela dans les autres pays européens.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content