Descendre dans la rue pour sauver le climat ne suffit pas

©Photo News

Il ne suffit pas de descendre dans la rue en tant que citoyen pour exhorter les politiques à agir. En tant que membre du gouvernement, il ne suffit pas non plus de dire, en y mettant les formes, que d’autres niveaux de décision devront prendre la plupart des mesures. Non. Nous devons arrêter de nous rejeter la pierre et agir ensemble. Unissons-nous davantage, et ce à tous les niveaux !

©Dieter Telemans

Christophe Degrez
CEO Eneco Belgique

"Certaines personnes disent que nous luttons pour notre avenir. Ce n’est pas vrai. Nous ne luttons pas pour notre avenir: nous luttons pour l’avenir de tous". C’est en ces termes que la militante suédoise en faveur du climat, Greta Thunberg, s’était exprimée jeudi dernier en Belgique. Elle tenait ainsi à attirer ainsi notre attention sur l’absence de vision à long terme de notre politique énergétique et climatique.

Nouvelles marches pour le climat ce jeudi en Belgique...

A Anvers, à Bruxelles, à Liège, à Huy... Plusieurs marches sont organisées par la jeunesse belge ce jeudi pour protester contre le réchauffement climatique. La Suédoise Greta Thunberg, figure de proue du mouvement de protestation au niveau européen, est présente à Anvers.

→ Lisez "Vous ne dites rien aux multinationales mais vous envoyez des coaches climat dans les écoles"

 

©BELGA

La septième marche des jeunes pour le climat appelle la huitième, la neuvième… Ces marches continueront jusqu’à ce que les femmes et les hommes politiques adoptent des mesures décisives. Cependant, se montrer mutuellement du doigt ne nous fera pas avancer d’un iota. Je conviens que ces mesures sont nécessaires, mais je n’ai pas l’intention de les attendre. Je suis las de ces décennies d’atermoiements. Nous n’arriverons à rien si nous ne faisons que nous regarder en chiens de faïence. Nous devons déployer des efforts tous ensemble.

Ces dernières semaines, les marches pour le climat ont donné une autre dimension à mes repas en famille avec mes enfants. À plusieurs reprises, mes deux filles et mon fils ont discuté pour savoir qui pourrait y participer. J’ai autorisé une de mes filles à y participer parce qu’elle était tout à fait convaincue et enthousiaste à l’idée d’apporter sa pierre à l’édifice. Pour les deux autres, j’ai plutôt eu l’impression qu’ils cherchaient une occasion de sécher les cours: j’ai donc refusé qu’ils y participent. Mais en tant que père et directeur du plus grand fournisseur d’énergie durable, ces manifestations suscitent des sentiments un peu mitigés. Parce qu’elles sont un peu devenues une habitude.

J’ai beaucoup d’admiration et de respect pour ces jeunes qui ont ouvert les yeux de nos décideurs, malgré la chute du gouvernement. Chapeau bas! Ils ont fait preuve d’un grand sens de l’organisation, ce que je n’avais pas à 15 ans. Mais où en sommes-nous après cette septième marche pour le climat? Nulle part. Apparemment, donner de la voix ne suffit pas pour changer la donne.

Tous ensemble à tous les niveaux

Chers manifestants pour le climat, les politiques portent une responsabilité écrasante : je suis d’accord avec vous. Mais le gouvernement ne peut pas y arriver seul.
.
.

Chers manifestants pour le climat, les politiques portent une responsabilité écrasante: je suis d’accord avec vous. Mais le gouvernement ne peut pas y arriver seul. Nous devons tous unir nos efforts pour lutter contre le changement climatique. Et cela nécessitera de sérieux changements. Pour les entreprises, les décideurs et les citoyens.

Il est indéniable qu’un changement de mentalité est en cours. Quatre Belges sur cinq se rendent compte que quelque chose doit se passer. Mais entre penser et agir, il y a encore un grand pas. La plupart des gens ne pensent pas qu’ils soient les seuls responsables ou qu’ils puissent faire quelque chose pour changer la situation. Ils préfèrent d’abord se tourner vers le gouvernement, les entreprises ou la prochaine génération.

Il ne suffit pas de descendre dans la rue en tant que citoyen pour exhorter les politiques à agir. En ma qualité de chef d’entreprise, j’ai signé avec conviction l’initiative louable "Sign for My Future". Mais cela ne suffit pas. En tant que membre du gouvernement, il ne suffit pas non plus de dire, en y mettant les formes, que d’autres niveaux de décision devront prendre la plupart des mesures. Non. Nous devons arrêter de nous rejeter la pierre et agir ensemble. Unissons-nous davantage, et ce à tous les niveaux!

©RV DOC

Je travaille dans le secteur de l’énergie depuis 20 ans et j’ai déjà connu plusieurs gouvernements. En tant que chef d’entreprise, il est de ma responsabilité de faire tout ce qui est possible pour lutter contre le changement climatique. Bien sûr, tout serait plus facile si le gouvernement supprimait les obstacles: le processus de construction d’une éolienne, par exemple, demande encore beaucoup de paperasseries administratives et prend beaucoup trop de temps. Mais attendre que tous ces obstacles disparaissent n’est pas une solution. Nous devons nous-mêmes trouver des solutions et voir comment elles peuvent prendre forme.

En tant qu’entreprise, nous ne pouvons pas y parvenir seuls. Un changement de mentalité est nécessaire pour tous. Et les décideurs politiques ne peuvent pas rester les bras croisés. Les politiciens doivent réellement agir "tous ensemble". Dans ce pays, nous avons quatre ministres de l’énergie et de l’environnement. Et que faisons-nous? Nous devons nous atteler dès à présent à ce problème, trouver des alternatives et surtout, joindre le geste à la parole.

Nous avons déjà suffisamment incité les hommes politiques à agir. J’exhorte donc le monde de l’entreprise et certainement les cosignataires de Sign for My Future, de ne pas attendre le monde politique. D’agir pour la noble cause pour laquelle ils ont fièrement apposé leur signature. De travailler à la transition vers un avenir durable. Il ne suffit pas de s’engager ou de dire qu’on s’engage sur cette voie. Il faut le montrer. Avec des actes.

©Photo News

Quant à vous, chers manifestants pour le climat, n’attendez pas que les politiciens augmentent les prix des vols en avion ou suppriment les avantages liés aux voitures de société. N’attendez pas que le gouvernement décide enfin de sortir du nucléaire. Mais soyez convaincu que chaque petit geste que vous poserez aura un impact. Une goutte d’eau dans l’océan? Mais n’oubliez pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Ce week-end, je préférerais parler avec ma fille des solutions possibles aux problèmes climatiques plutôt que de décider si elle va aller manifester ou non. Après tout, ce n’est pas pour notre avenir que nous luttons, c’est pour celui de tout le monde.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés