Publicité
Publicité
Publicité
analyse

Il va bien falloir composer avec un Erdoğan de retour au centre du jeu...

Les dirigeants européens vont devoir continuer de collaborer avec Erdoğan, qu'ils le veuillent ou non, parce que la Turquie est trop importante pour être ignorée.