carte blanche

L'argent n'est pas toujours le meilleur moyen pour motiver ses collaborateurs

Amazon donne, une fois par an, la possibilité à ses employés de démissionner contre un chèque de 5.000 dollars. Bonne ou mauvaise idée ?

Par Maj Buyst
Directrice chez Robert Half

Comment garder ses employés motivés et productifs ? Aux États-Unis, Amazon donne, une fois par an, la possibilité à ses employés de démissionner contre un chèque de 5.000 dollars. Un bon cadeau de départ auquel s’ajoute l’interdiction de revenir travailler au sein de l’entreprise. Pour ceux qui restent : cela signifie qu’ils s’engagent dans l'organisation et dans leur travail. Ils signent un contrat moral avec Amazon pour une année supplémentaire. C’est une bonne manière d’encourager les employés à réfléchir à leur carrière et faire le point. Ce signal est positif car trop peu d’entreprises poussent leurs collaborateurs à penser au futur de leur carrière.

Sur le long terme, rester dans un endroit où un collaborateur ne se sent pas à sa place n'est sain ni pour le salarié, ni pour l'entreprise. Sur ce constat, Amazon a raison. Une personne moins motivée est moins attentive, moins productive et démotive parfois également ses collègues. Ainsi, un employé démotivé n’a pas que des effets négatifs sur sa carrière personnelle mais également sur les objectifs de l’entreprise et sur le bien-être de ses collègues. Avec son offre, Amazon prend donc les devants et évite de voir cette démotivation latente augmenter.

Le bonus de départ est une bonne piste de réflexion mais il n’est pas un remède.
.
.

Le bonus de départ est une bonne piste de réflexion mais il n’est pas un remède. Le problème est parfois plus complexe et proposer de l’argent n’est pas toujours la solution idéale. Je plaide plutôt pour la notion de " rémotion " : un système dans lequel l’employé peut lui-même indiqué le chemin de carrière qui lui correspond.

Être en phase avec ses employés

Tout le monde y gagnerait si les compétences de l’employé étaient mises en avant.

Pourquoi proposer de démissionner si le problème est autre part ? Le sentiment de frustration n’est peut-être pas directement lié à l’entreprise. Au lieu de pousser uniquement un collaborateur à grimper dans la hiérarchie, un déplacement horizontal lui conviendra peut-être mieux. Plutôt que de lui offrir une toute nouvelle fonction, avec de nouvelles responsabilités, approfondissons sa fonction actuelle. L'employé́ aura ainsi l'opportunité́ de se spécialiser et d'élargir son domaine de connaissances.

Dans une carrière professionnelle, faire un pas en arrière ou décider de manière réfléchie qu'une situation n'est plus optimale ne doit plus être vécu comme un échec.
.
.

Dans une carrière professionnelle, faire un pas en arrière ou décider de manière réfléchie qu'une situation n'est plus optimale ne doit plus être vécu comme un échec. Le job de rêve est unique pour chacun d’entre nous et cette vision évolue au fil d’une carrière. Le plus important est de se lever tous les matins en étant heureux de se rendre au travail.

Pour se faire, un engagement complet de l’employeur est nécessaire. Nous sommes au centre d’une guerre des talents et il est plus profitable aux entreprises de faire un maximum pour conserver ses talents. Les sociétés doivent oser s’engager pour leurs collaborateurs. La réalité où le bonheur au travail consistait à grandir et évoluer hiérarchiquement fait partie du passé. Quelqu'un qui se sent heureux dans une position dans laquelle il est doué devrait avoir la possibilité d'approfondir cette fonction.

©EPA

Il faut pousser ses employés à se positionner sur la suite de leur carrière. C’est pourquoi la solution proposée par Jeff Bezos, le directeur général d’Amazon, d’intégrer une dimension financière n’est pas idéale. L’argent ne fait pas tout.

Il est primordial, dans la conjoncture actuelle, de prendre soin de ses talents afin qu’ils restent et qu’ils gagnent en productivité. Ainsi, le savoir restera au sein de l’entreprise et les employés seront épanouis dans leur fonction.

Entreprises, osez discuter avec vos collaborateurs, osez leur proposer des défis, osez leur donner un choix pour des nouvelles formations.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content