carte blanche

L'Europe peut et doit encore en faire plus pour les PME

La simplification et la numérisation doivent guider la future politique des PME en Europe.

Arnaud Deplae, Veronique Willems et Danny Van Assche
Respectivement, les dirigeants des associations de PME Union des classes moyennes (UCM), Union Européenne de l'Artisanat et des Petites et Moyennes Entreprises (UEAPME) et Union des entrepreneurs indépendants (UNIZO)

Pour les chefs de gouvernement européens, les PME ont joué un rôle clé dans la relance de l’économie européenne après la crise. La Belgique a une solide tradition à défendre dans ce domaine.

7/10
Rentabilité des PME
Nos PME sont généralement très prospères. Environ 7 PME sur 10 sont financièrement et économiquement saines cinq ans après leur création.

Elle a atteint un record, avec 95.081 nouveaux entrepreneurs en 2017. Au total, notre pays comptait 1,1 million de petites ou moyennes entreprises à la fin de l’année 2017. Plus important encore: ces PME sont généralement très prospères. Environ 7 PME sur 10 sont financièrement et économiquement saines cinq ans après leur création, témoignant d’un climat entrepreneurial particulièrement favorable.

Notre pays ne manque pas d’histoires à succès. À Kontich, en province d’Anvers, le pharmacien et entrepreneur Philippe Sollie a fondé Flen Pharma, via un emprunt au Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS). Flen Pharma est une entreprise spécialisée dans la fabrication de produits pour le traitement et le soin des plaies qui sont désormais commercialisés dans plusieurs États membres de l’UE.

Grâce au Fonds européen de développement régional, Art2Work accompagne de jeunes Bruxellois dans leur recherche d’emploi grâce à un coaching et des formations personnalisées. À Liège, le guichet d’entreprise Job’In a bénéficié d’une aide européenne pour financer sa croissance. Ces vingt dernières années, Job’In a, à son tour, aidé quelque 2 000 entreprises actives dans le développement durable à faire leur place sur le marché wallon.

On oublie le rôle crucial de l’UE…

On oublie souvent le rôle crucial que joue l’Union européenne dans le soutien aux entrepreneurs belges et, par extension, européens.

On oublie souvent le rôle crucial que joue l’Union européenne dans le soutien aux entrepreneurs belges et, par extension, européens. La coopération européenne qui a favorisé le développement d’un marché interne et une union douanière facilitent l’internationalisation de nos PME. Mais en plus des libertés et des avantages supranationaux, l’Europe fournit aussi des instruments plus concrets visant à soutenir l’entrepreneuriat dans les États membres.

"Horizon 2020", le programme-cadre de l’UE pour la recherche et l’innovation, prévoit, par exemple, un "Instrument PME": les projets innovateurs démontrant un potentiel de développement d’un marché peuvent prétendre à un financement. Sans oublier COSME, le programme de l’UE qui soutient la compétitivité des entreprises et des PME, favorise l’internationalisation et améliore l’accès au financement.

Afin de pérenniser cette tendance positive qui caractérise le climat entrepreneurial depuis quelques années, il est essentiel que l’UE continue de débloquer suffisamment de fonds à cet égard. Nous sommes rassurés, car le nouveau budget de l’UE présenté par la Commission européenne prévoit suffisamment de ressources pour les PME et l’entrepreneuriat. Il s’agit à présent de convertir les ambitions en actions concrètes.

Simplifier et numériser

Le parcours que doit suivre une entreprise pour obtenir des subventions est souvent complexe et jonché de barrières administratives.

Du point de vue des PME, l’Europe doit encore relever quelques défis de taille. Le parcours que doit suivre une entreprise pour obtenir des subventions est souvent complexe et jonché de barrières administratives. Pour les petites entreprises, c’est du temps précieux perdu.

Le programme-cadre Horizon 2020 en est la parfaite illustration: en dépit des meilleures intentions, le taux de réussite reste trop bas pour les PME. Une meilleure coopération entre l’Europe et les autorités locales au sein des États membres pourrait toutefois accélérer et faciliter l’accès des PME à ces fonds.

Pourquoi ne pas fonder un centre européen des connaissances numériques qui permettrait aux entrepreneurs et aux organisations de partager leurs meilleures pratiques ?

L’Europe peut et doit aussi en faire plus en matière de numérisation: si l’entrepreneuriat a le vent en poupe, il en va de même pour le crowdfunding (ou financement participatif), par exemple.

Cette économie collaborative pourrait être davantage accessible à nos entrepreneurs, mais il manque un cadre européen pour l’exploiter suffisamment. En tant que défenseurs des intérêts des PME, nous prônons la rencontre entre nos PME et des entreprises tout aussi actives à l’étranger. Pourquoi ne pas fonder un centre européen des connaissances numériques qui permettrait aux entrepreneurs et aux organisations de partager leurs meilleures pratiques?

Maladies de jeunesse

Aux yeux des PME, l’UE souffre encore de quelques maladies de jeunesse. Elle avance néanmoins vers un système plus équitable et plus accessible pour tous. Grâce à un encadrement et un financement accrus de l’Europe et grâce à l’énergie et à l’ambition dont nos entrepreneurs font constamment preuve, les PME ont pu se positionner en moteur de l’économie européenne.

Nous demandons à l’Europe de passer à la vitesse supérieure: nous attendons davantage d’initiatives en matière de simplification et de numérisation, histoire que le moteur ne se mette pas à crachoter.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content