La position assise n'est pas bonne pour la santé

Il n’est peut-être pas possible de bouger beaucoup pendant le travail; dans ce cas, vous devez absolument éviter de rester inactif pendant la pause, selon Edelhart Kempeneers. ©Kristof Vadino

Combien d’heures passez-vous généralement chaque jour, sans interruption, en position assise à votre bureau? Rester inactif une journée durant, sans mouvement du corps, n’est pas bon pour notre cœur. Voilà pourquoi nous devrions davantage bouger, en ce compris pendant les heures de travail.

Par Edelhart Kempeneers
Directeur médical chez Attentia

Le docteur James A. Levine a un jour qualifié le fait de rester assis de "nouveau tabagisme". La comparaison est bien entendu légèrement réductrice puisque fumer est une habitude bien plus fatale mais nous sous-estimons par contre l’effet qu’a une position assise à longueur de journée sur notre santé. Le corps humain est fait pour des mouvements de longue durée et le mouvement de nos muscles améliore notre condition. Tout au long de la journée, notre cœur doit amener le sang de nos membres inférieurs vers le dessus de notre corps. Ce qui est plus facile lorsque nous utilisons activement les muscles de nos mollets.

Les risques

Rien d’étonnant dès lors à ce que différentes études scientifiques aient déjà confirmé qu’un manque d’activité physique est néfaste pour la santé. En 2012, une étude finlandaise a par exemple démontré que de jeunes adultes utilisant un ordinateur souffrent plus souvent de problèmes musculo-squelettiques qui peuvent provoquer des douleurs modérées à fortes. D’autres études ont quant à elles conclu que le risque de décès prématuré diminue chez les personnes qui ont une activité non statique.

Des études ont conclu que le risque de décès prématuré diminue chez les personnes qui ont une activité non statique.

En 2016, la revue médicale The Lancet a collecté les données de treize études effectuées, au total, auprès de plus d’un million de personnes. La conclusion était sans appel: la position assise de longue durée accroît considérablement le risque de décès prématuré. Les personnes qui restent sans bouger huit heures par jour ou plus figurent plus particulièrement dans ce groupe à risque. L’étude pointait toutefois une bonne nouvelle: en effet, le risque ne semble pas augmenter chez les personnes qui adoptent une activité intense de 60 à 75 minutes par jour, même si elles doivent rester assises sur une chaise de bureau le restant de la journée.

Bouger au travail

Vous ne devez donc pas vous empresser de changer de boulot si vous restez longtemps assis la journée, même s’il est conseillé de bouger davantage. En tant que médecin du travail, je constate que l’on n’attache que peu d’attention à ce problème. Tout commence toutefois par un changement de mentalité, à votre niveau et à celui de vos collègues. Quelques petits changements simples à apporter à votre style de vie au travail peuvent déjà être d’une grande aide. Voici quelques conseils pour passer immédiatement à l’action.

La position assise de longue durée accroît considérablement le risque de décès prématuré.

  • Commencez par vous-même: prenez-vous, chaque jour, l’ascenseur afin de pouvoir vous installer le plus vite possible derrière votre bureau? Pourquoi ne pas emprunter de temps à autre les escaliers? Vous brûlerez des calories et ferez des mouvements intensifs. Essayez de convaincre des collègues de prendre les escaliers avec vous. Vous aurez de la compagnie et vous les aiderez, eux aussi, à bouger plus. De petits changements dans vos habitudes quotidiennes peuvent faire une grande différence.
  • Abordez le sujet avec votre employeur: bouger plus pendant les heures de travail n’est pas chose aisée si cette pratique n’est pas soutenue par l’employeur. Vous pourriez par exemple tenir une réunion en marchant. Bien entendu, cela semble un peu bizarre si chacun est habitué à prendre place dans une salle de réunion. Votre patron pourrait simplement encourager ce genre de réunions actives.
  • Demandez également à votre employeur s’il serait éventuellement possible d’investir dans des bureaux réaménagés. Il existe par exemple des tables dont vous pouvez régler la hauteur électroniquement à l’aide d’un simple bouton. Vous pourriez ainsi alterner les heures de travail en position assise ou debout. Chose très bénéfique d’un point de vue ergonomique.
Bouger plus pendant les heures de travail n’est pas chose aisée si cette pratique n’est pas soutenue par l’employeur.

  • Faites une pause active: il n’est peut-être pas possible de bouger beaucoup pendant le travail; dans ce cas, vous devez absolument éviter de rester inactif pendant la pause. Prévoyez par exemple une demi-heure de mouvement chaque midi. Et inscrivez-la – littéralement – dans votre agenda. Si quelque chose figure à notre agenda, nous sommes davantage enclins à le faire. Sinon, il ne se passera bien souvent rien. Vous pouvez par ailleurs encourager vos collègues à se joindre à vous.
  • Proposez des activités de groupe dynamiques: il est de coutume, dans certaines entreprises, d’aller prendre un verre avec les collègues à la fin de la semaine. C’est là une excellente chose pour améliorer les contacts sociaux mais avez-vous déjà envisagé une activité de groupe dynamique? Vous pourriez aller faire du sport ensemble ou vous pourriez proposer à votre employeur d’organiser une session de yoga hebdomadaire. Il ne doit pas nécessairement s’agir d’une activité intense, permettant ainsi à chacun et chacune de participer – qu’il ou elle soit ou non une personne sportive.
  • Achetez un podomètre: savoir, c’est pouvoir! Les podomètres sont idéaux pour nous faire prendre conscience que nous ne bougeons pas suffisamment. Fixez-vous un objectif et essayez de l’atteindre avant la fin de la journée. Cela vous donnera une raison supplémentaire de bouger davantage pendant les heures de travail. Pour atteindre cet objectif, vous pourriez par exemple, de temps à autre, garer votre voiture un peu plus loin. Ou venir au travail en vélo ou à pied, si la chose est possible.
Des études ont démontré que notre productivité augmente après une activité physique.

Rien que des avantages

Mettre ces conseils en pratique permet non seulement de retirer des avantages à long terme mais des études ont également démontré que notre productivité augmente après une activité physique. Une pause active vous permettra donc d’obtenir de bien meilleurs résultats que si vous restez assis et travaillez sans discontinuer.

Par ailleurs, si vous prenez le temps d’une petite balade à l’extérieur, votre repos nocturne gagnera certainement en qualité. Une demi-heure d’exposition à la lumière du soleil a un effet particulièrement positif sur notre biorythme. Et si vous dormez mieux, vous en récolterez les fruits, tant au travail que dans votre vie privée.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect