Publicité
Publicité

Le climat mérite mieux que des à-peu-près monétaires

L’argumentation considérant que " si on consacrait au climat la moitié de ce qu’on prête aux banques tous les mois, on pourrait gagner la bataille " est une imposture.