chronique

Le coronavirus va influencer durablement la façon dont nous allons travailler

CEO de Youphoria

Les changements dans notre façon de travailler, que nous sommes contraints et forcés aujourd’hui de mettre en œuvre, vont générer à terme davantage de bien-être et de bénéfices, tout en renforçant nos entreprises.

Nous voilà tous en train de télétravailler, du jour au lendemain. Grâce au geste gracieux de nos opérateurs télécom, les télétravailleurs sont fin prêts. Les entreprises dont le système informatique n’était pas en mesure de permettre à plus qu’un certain pourcentage de l’équipe de travailler à la maison sont bien obligées de passer à la vitesse supérieure et leur fournissent, en cette étrange période, les outils nécessaires. Ce qui était naguère un droit durement acquis dans nombre d’organisations va désormais de soi.

Romina Longo

CEO de Youphoria

On trouve sur les médias sociaux toutes sortes de tuyaux et autres conseils sur les divers systèmes de vidéoconférence. Pour certains, il faudra sans doute encore un temps avant de s’y accoutumer, mais la technique a aussi beaucoup d’avantages: d’un seul coup, les réunions sont beaucoup plus efficaces. La mise en bouche devant la machine à cafés et le débriefing de la troisième mi-temps tombent automatiquement aux oubliettes. Du temps de gagné, autrement dit. Nous remarquons aussi que la concentration des participants aux réunions en ligne est bien meilleure.

Et puis, travailler à la maison vous épargne la durée du déplacement, autant de temps que chacun peut "économiser". Et qui sera réinvesti dans du temps libre ou du temps d’apprentissage. Pour beaucoup, l’épuisante navette – avec son cortège d’embouteillages, de trains en retard et de compartiments bondés – est justement la goutte d’eau qui fait déborder le vase, et qui les empêche d’encore entreprendre quoi que ce soit d’actif ou de créatif après la journée de travail. En ces temps de coronavirus, la donne a changé. Nous avons vu de très nombreuses personnes, en pleine journée, mettre le nez dehors et faire un petit tour, histoire de prendre un moment. Ce genre de break est excellent pour l’efficacité.

Bref, à l’heure du télétravail, l’équilibre entre travail et vie privée se porte beaucoup mieux, ce qui nous donne plus de temps pour respirer et exprimer notre inventivité et notre créativité. Il a été démontré, rappelons-le, que c’est précisément quand ils sont en train de ne "rien faire" que les gens ont les idées les plus créatives.

Le télétravail génère au surplus un immense avantage écologique: moins de voitures sur nos routes, moins d’embarras de circulation, un air de meilleure qualité. Notre climat reçoit aujourd’hui la pause à laquelle il aspire tant et tant. Et nous savons tous que la dégradation de l’environnement a aussi des conséquences économiques, comme l’augmentation des coûts de santé par exemple. Si nous pouvons les éviter, tant mieux pour nous.

Apprendre sur le mode numérique

En outre, l’augmentation du télétravail diminue les espaces de bureaux nécessaires, ce qui permet la réduction des coûts de nos entreprises.

Ces prochaines semaines, les personnes désireuses d’apprendre le feront sur le mode numérique. Tant l’enseignement de nos enfants que la formation des adultes passent par la voie numérique. Ces derniers jours, de très nombreux enseignants ont appris au pas de course à mettre en ligne toutes sortes de contenus, d’exercices et de projets. Ce bond numérique est indispensable, a fortiori dans l’enseignement secondaire et supérieur. La génération qui arrive aujourd’hui et demain sur le marché du travail est composée de digital natives. Elle s’attend à ce que l’enseignement (du futur) soit en conformité avec son environnement.

Fini le temps où les travailleurs étaient rassemblés dans des bureaux. Désormais, c'est autour d'un seul et même objectif stratégique qu'ils sont réunis, avec des responsabilités individuelles clairement définies et orientées vers l'autonomie.

Et ce n’est pas tout, les cadres et dirigeants aussi changent en ces temps de télétravail. Les chefs qui pensaient que leurs employés ne travaillaient que s’ils pouvaient les avoir sous les yeux en sont pour leurs frais.

Fini le temps où les travailleurs étaient rassemblés dans des bureaux. Désormais, c’est autour d’un seul et même objectif stratégique qu’ils sont réunis, avec des responsabilités individuelles clairement définies et orientées vers l’autonomie.

Les Millennials affirment haut et fort depuis déjà quelques années qu’ils ne veulent plus de chefs, mais une personne de confiance. Qu’ils ne veulent plus avoir à "prester" des heures de travail, mais la responsabilité de mener un projet à bonne fin. C’est aujourd’hui le moment d’intégrer l’ensemble de la génération des actifs à ce récit. 

Les contrats de travail plus flexibles auxquels aspirent également les jeunes d’aujourd’hui vont enfin devenir la norme. Si la récession qui s’annonce ne créera pas immédiatement de nouveaux emplois, il n’en restera pas moins indispensable de placer "la bonne personne au bon endroit". Un personnel que l’on peut utiliser en toute flexibilité est un atout.

De toute évidence, le mode de travail qui nous est imposé par le coronavirus correspond à une nouvelle manière d’envisager le travail, avec à la clé des travailleurs en meilleure santé, plus heureux et plus prospères.

 

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés