billet

Le livre de la semaine

L’Europe est-elle chrétienne? Par Olivier Roy, Seuil, 204 pages, 17 €.

Cet essai stimulant signé par l’un des meilleurs spécialistes de l’islam politique, éclaire la complexité des rapports entre Europe et christianisme et étudie les diverses manières dont "l’identité européenne" est revendiquée, notamment face à l’islam.

Pour l’Église, l’Europe est redevenue une terre païenne. La révolution libertaire des années 1960 – s’opposant frontalement à la morale chrétienne – a achevé la déchristianisation du continent. Dès lors, qu’est-ce que les populistes, eux-mêmes adhérant majoritairement à cette morale individualiste, opposent à l’islam? En réalité, ces défenseurs de "l’identité chrétienne" de l’Europe ne peuvent qu’instrumentaliser et folkloriser des symboles religieux devenus de simples marqueurs identitaires, sans rapport avec la foi. En sorte que ce qu’on oppose à l’islam, en dehors de ces purs signes extérieurs, ce sont les valeurs libérales (liberté sexuelle, pensée critique, etc.); des valeurs que, justement, l’Église réprouve et face auxquelles elle cherche à réagir de manière très normative.

L’obsession à l’égard de l’islam traduit en fin de compte un malaise bien plus profond, et dont l’islam n’est pas responsable: "La vraie question est celle de la place du religieux dans l’espace public (…) Derrière le débat sur l’islam se cache un débat plus profond sur la nature même de l’Europe, et sur sa relation avec le religieux en général. L’idée que, s’il n’y avait ni islam ni immigration, tout irait bien, est une illusion. Une grave crise portant sur la définition de l’identité européenne et sur la place du religieux est bien en cours".
E.B.

Lire également

Echo Connect