billet

Le livre de la semaine

The Valley. Une histoire politique de la Silicon Valley, Fabien Benoit, Les Arènes, 19 €, 288 pages

Journaliste et documentariste, l’auteur arpente la Silicon Valley et, dictaphone à la main, interviewe les nouveaux chercheurs d’or 3.0 de cette "économie-monde" où fermentent, dans un capitalisme ultra-libertaire et antisocial, 12 000 entreprises high-tech.

Les géants du numérique se posent en nouveaux maîtres du monde, ne rechignant ni à l’hyperconcentration de capitaux ni au monopole absolu. L’auteur retrace la généalogie idéologique et les ambitions sociopolitiques de ce petit territoire, montrant par exemple ses liens réguliers avec l’armée depuis la naissance de la "Valley", après la seconde guerre mondiale, ou enquêtant à l’Université de la Singularité, ce Vatican du monde nouveau.

Une vallée qui entend bien imposer à toute la planète son refus démiurgique de l’État, du droit et de notre pauvre finitude humaine. Manipulation des cellules-souches, réduction de l’existence à une somme de données, fusion transhumaniste de l’homme et de la machine…: la Silicon Valley "entend s’accaparer notre avenir, l’écrire sans nous (…) et régir le monde, purement et simplement".

Pour que le California dreamin’ ne nous réveille en plein cauchemar, jusqu’à quand laissera-t-on une poignée de gourous ultra-capitalisés décider du sens de la vie – à leurs seules fins privées? Si l’enquête montre la dimension dystopique de telles "disruptions", il ne s’agit pas pour autant "de nier en bloc les avancées permises par la technologie, mais bien d’avoir le droit de choisir, de ne pas être contraint". Bref, de "faire de la politique".

E.B.

Lire également

Echo Connect