Le MR à la croisée des chemins

Au MR, il y autant de lignes politiques que de mandataires, selon Nicolas de Pape ©Photo News

De plusieurs déclarations des têtes pensantes du MR, notamment sur le pacte migratoire, on a l’impression qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion… Le MR devrait plutôt conserver son ADN de centre-droit et offrir une vraie alternative politique à ses quatre adversaires de gauche: PS, cdH, PTB et surtout Ecolo. Sinon, autant offrir sur un plateau d'argent l’indépendance de la Flandre à la N-VA.

Par Nicolas de Pape
Licencié en sciences commerciales et financières 

Tout d’abord, il y a eu, ce week-end, les hommages à Philippe Moureaux. Charles Michel a tweeté: "Il était un homme de convictions profondes. Retenons notamment la loi contre le racisme et la xénophobie qui favorise le vivre ensemble." Tribut naturel, certes, malgré une proximité philosophique tout de même assez faible entre les deux hommes.

Il y a ensuite les déclarations de Charles Michel quant au pacte migratoire onusien, sommant la Commission européenne d’enquêter sur les éventuelles manipulations autour du pacte et menaçant (alors qu’il n’est plus soutenu que par 50 députés à la Chambre) les États est-européens qui s’entêtent à ne pas accueillir de migrants. Comme si le texte de l’ONU séparait les démocrates d’un côté et les lépreux de l’autre.

Ces temps-ci, le MR ne semble plus réfléchir avant d’agir.
Nicolas de Pape

Ces temps-ci, le MR ne semble plus réfléchir avant d’agir. Ainsi du tweet d’Olivier Chastel: "Les interviews de la N-VA me laissent penser que manifestement elle avait tout orchestré pour provoquer la chute du gouvernement et provoquer des élections anticipées avec le PS…" Un axe N-VA/PS alors que Paul Magnette réclame un cordon sanitaire autour de la N-VA, qui l’eût cru? Ahmed Laoueej (PS) retwittera: "Oufti ! Ils sont vraiment aux abois." et Benoît Mathieu (L’Echo): "Ils ont fumé quoi à @MR_officiel?" À juste titre.

Vient, en outre, cette tentative réellement désespérée de courir après Ecolo, qui a siphonné l’électorat bourgeois bohême à Bruxelles. Pêle-mêle: la proposition très "cruckignolesque" d’organiser en 2020 la COP26 en Belgique, Marie-Christine Marghem présente, à la place de Michel, à la très polluante COP de Katowice, l’abandon du nucléaire civil aussi vite que possible alors qu’Emmanuel Macron propose de postposer la réduction de 50% du parc nucléaire français à 2035 pour valider une vraie transition énergétique.

La population ne suit pas les leaders hésitants qui s’excusent sans cesse.
Nicolas de Pape

Là-aussi, l’ADN du MR impliquerait de bâtir une vision écologique qui mise davantage sur un capitalisme vertueux et surtout sur le progrès technique. L’inventivité de l’homme (comme transformer le CO2 en combustible) est en effet sans limite.

Ayant donné l’impression, depuis quatre ans, d’avoir un pied dans le gouvernement un pied dehors, le MR ne devrait-il pas s’appuyer sur son bilan avec ses trois partenaires et amortir sa relation complexe avec la N-VA? La population ne suit pas les leaders hésitants qui s’excusent sans cesse. Au MR, il y autant de lignes politiques que de mandataires.

On assiste médusé à une fuite en avant de la part du Premier ministre.
Nicolas de Pape

Avec un espace à gauche et au centre-gauche complètement bouché (PS, cdH, Ecolo, DéFI et PTB), faut-il choisir la ligne Miller ou la ligne Reynders voire Destexhe? Quel parti représente aujourd'hui les millions de Belges contre le pacte de Marrakech ou pour le nucléaire? Qui défend les classes moyennes? Pourquoi avoir laissé partir la prometteuse Burkinabé Assita Kanko à la N-VA, selon elle, "un parti clair et honnête (sic !)"?

Il est pertinent de se poser ces questions alors qu’on assiste médusé à une fuite en avant de la part du Premier ministre. Le MR fait un peu penser à une poule sans tête qui court après la gauche. Un libéral décrit dans L’Echo ses angoisses: "Franchement, j’ai du mal à suivre. Je suis inquiet, pas seulement pour les élections. Pour le pays."

Les bleus voudraient-ils apporter à Theo Francken l’indépendance de la Flandre sur un plateau d’argent qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés