chronique

Les confinés parlent aux confinés

L'humeur de Bruno Coppens

Bonne nouvelle, dans les semaines à venir, il y aura moins de pub en télé, en radio et dans la presse! Pourquoi vanteraient-ils des produits qu'on ne peut pas écouler dans des magasins fermés? Youpi!

En parlant média, vous avez vu Macron métamorphosé lundi dernier? Il est passé de Jupiter à Mars, le Dieu de la guerre. Si sa température corporelle monte, il deviendra Mercure et j’espère qu’après le confinement, Emmanuel Bacchus proposera un 14 juillet festif!

Face au réchauffement climatique, le monde en a fait plus en deux semaines qu’en un an de marches " climat " (avions au sol, bateaux de croisière bloqués, diminution de la dépense d’énergie, télétravail qui diminue le dégagement de C02, … )? Normal donc que le budget climat de l’Europe transite vers le budget économique afin de gagner, après la guerre sanitaire, la guerre de récession.

Et c’est juste au moment où le capitalisme se casse la gueule que le communisme pointe le bout de sa faucille. Le président français l’a déclaré, il va réquisitionner taxis et hôtels, deux signes de richesse peu utilisés par les forces vives du travail, et ce pour aider le service public (personnel des hôpitaux et des soins de santé). Même Georges Marchais n’aurait pas osé! Et chez nous aussi, les Rouges arrivent! Déjà la grande Sophie a supprimé les messes, c’est un signe! Et puis, le PTB de Raoul monte encore dans les sondages…

"Inspirer, expirer… Et ainsi, traversons ensemble cette solide ère."

Niveau confinement, le Belge s’adapte vite. En quelques jours, il est passé de l’homo sapiens à l’homo çapionce, de l’homo erectus à l’homo lattoflex, de l’homo faber à l’Omo anti-calcaire pour un lavage plus blanc. Le fait de retrouver du temps pour soi et pour les siens nous relie réellement aux hommes préhistoriques. En effet, les chasseurs-cueilleurs qui sont les premiers flexitariens de l’Histoire alternant menu mammouth en papillote et potée de légumes pas encore oubliés, les premiers hommes donc bossaient juste ce qu’il fallait, quelques heures par jour, un peu de chasse et de pêche. Faut dire, ils n’avaient pas de frigo pour congeler viandes et poissons mais surtout pourquoi auraient-ils conservé les aliments vu qu’autour d’eux, tout n’était qu’abondance! De la nourriture en flux tendu, cela vous détend l’influx nerveux. Du coup, ils passaient leur temps à dessiner et à jouer à OXO sur les murs des grottes. Pas productivistes et partageant leurs produits de la chasse, pêche et cueillette avec toute la communauté, des vrais communistes, je vous dis!

Et donc en ce mois de mars 2020, nous voilà redevenus sédentaires, comme nos ancêtres le furent dès les premiers balbutiements de l’agriculture. Nous sommes en fait des ex-sédentaires qui retrouvons un état primitif. Je sais, nous vivons plutôt dans l’" excédentaire " (fièvre acheteuse, binge-watching, work-addiction…) mais le confinement nous pousse à la décroissance. Comme une invitation à remonter jusqu’à l’ennui des temps. Et si ce confinement se transformait en " rebirth "? Respirer profondément pour résister à ce virus qui s’attaque aux poumons.

Inspirer, expirer… Et ainsi, traversons ensemble cette solide ère.

Inspirer, expirer… Et se dire que jusqu’à présent, toux va bien.

Lire également

Messages sponsorisés