Logique

©Phanie

Dans cette chronique mensuelle, Luc de Brabandere, philosophe d’entreprise et fondateur de l’agence CartoonBase, analyse un mot utilisé couramment dans les entreprises.

Par Luc de Brabandere

A l’école nous avons appris la géographie, l'algèbre, le flamand et beaucoup d'autres choses encore. Mais avons-nous appris à penser ? Ce n'est si pas sûr, tout simplement - aussi incroyable que cela puisse paraître - parce que cela n'est pas au programme!
.
.

À l’école nous avons appris la géographie, l’algèbre, le flamand et beaucoup d’autres choses encore. Mais avons-nous appris à penser? Ce n’est si pas sûr, tout simplement — aussi incroyable que cela puisse paraître — parce que cela n’est pas au programme! L’art de penser est pourtant une discipline essentielle, à la fois bien ancienne mais aussi très moderne depuis que l’informatique a envahi une grande partie des activités humaines.

Cette discipline a été baptisée "logique". Elle trouve son origine là où sont les nôtres, dans la Grèce Antique. Son histoire est aussi la nôtre, c’est celle de philosophes et savants en tout genre qui ont cherché à établir les lois d’une pensée rigoureuse.

©BELGAIMAGE

La logique ne doit pas être confondue avec les mathématiques. Même s’il y a des points communs, comme par exemple l’existence de théorèmes et de démonstrations, la logique n’utilise elle pas de chiffres et ne calcule rien. La logique est aux concepts ce que l’arithmétique est aux nombres, c’est la branche de la philosophie qui étudie les conditions d’un raisonnement valide, autrement dit qui examine si on utilise de manière correcte le mot "donc".

La logique ne doit pas non plus être confondue avec l’argumentation. La première a pour objectif de prouver, la deuxième celui de convaincre. La logique se concentre sur la structure et sur la forme du raisonnement, indépendamment de son contenu.

Prenons par exemple la séquence suivante: Toutes les voitures ont quatre roues. La Renault a quatre roues, donc la Renault est une voiture. A priori on a envie de considérer le raisonnement comme correct. Mais prenons maintenant: Toutes les friteuses ont besoin d’huile.

Ma voiture a besoin d’huile, donc ma voiture est une friteuse.

Là, il est évident que ce raisonnement n’est pas correct. Or – regardez bien — les deux structures sont exactement les mêmes! Et… donc, contrairement à ce que l’on aurait pu croire, le premier raisonnement n’est pas valide non plus! Mais où est alors le problème? C’est ce qu’on appelle un biais cognitif. Le premier raisonnement est en général considéré comme valide car on sait la conclusion vraie, ce qui ne suffit évidemment pas. Le deuxième sera déclaré incorrect car nous savons qu’une voiture n’est pas une friteuse.

Un biais cognitif agit comme une illusion d'optique qui nous fait prendre pour logique ce qui ne l'est pourtant pas.
.
.

Un biais cognitif agit comme une illusion d’optique qui nous fait prendre pour logique ce qui ne l’est pourtant pas. Cette erreur n’a rien à voir avec les mathématiques et ce n’est qu’un exemple parmi toutes celles que nous pouvons commettre. Il est donc important de comprendre d’où elles proviennent et de visualiser ce qui se passe lorsque l’on raisonne.

©BELGAIMAGE

Penser en trois étapes

De manière très simplifiée, disons que la pensée se déploie en trois temps: le concept, la proposition et le raisonnement.

- On conceptualise d’abord quelque chose, par exemple le "fromage";

- on en pense ensuite quelque chose, par exemple "le fromage est calorique";

- on en déduit enfin quelque chose, par exemple: "le fromage est calorique, donc je n’en mange pas trop".

Les critères d’évaluation sont différents à chaque étape. Un concept est utile ou moins utile, une proposition est vraie ou fausse, un raisonnement est correct ou incorrect.

1) Un concept est comme un tiroir qui permet de ranger des choses, différentes certes si on prend tous les aspects en considération, mais aussi logiquement reliées par des similarités partielles. Un concept est représenté par un mot au singulier. Un "fromage" est un concept. "Les fromages" ne l’est pas. Mais un "plateau de fromages" l’est à nouveau.

Le contenu des tiroirs et le système de classement varient d’une personne à l’autre en fonction du degré de leurs connaissances ou de leurs motivations. Si beaucoup de tiroirs sont universels, une partie de l’armoire reste néanmoins totalement flexible et peut être aménagée par la personne au gré de ses pensées. Si on demande à quelqu’un combien il y a d’objets sur une table où se trouvent un paquet de fromage en tranches et une boîte d’allumettes, il répondra probablement deux alors que chaque tranche de fromage est un objet, tout comme l’est chaque allumette.

2) Un concept isolé ne sert pas à grand-chose. En effet, que pensons-nous de cette chose? Le fromage est-il bon, cher, bien emballé? Doit-il être servi avant le repas ou après? Les réponses sont le plus souvent très courtes. Nous sommes contraints au sommaire, à l’abrupt, au péremptoire. C’est la difficulté du jugement, nous ne pouvons échapper à la caricature, aux biais et aux stéréotypes.

La pensée doit aligner des jugements pour produire un raisonnement, pour déduire une ou des conclusions à partir de prémisses.
.
.

3) Un jugement isolé ne sert pas à grand-chose non plus. La pensée doit aligner des jugements pour produire un raisonnement, pour déduire une ou des conclusions à partir de prémisses. Dernier défi donc, il faut séparer les raisonnements corrects de ceux qui ne le sont pas.

Et ce n’est pas toujours facile. Prenons par exemple: Plus il y a de gruyère, plus il y a de trous. Plus il y a de trous, moins il y a de gruyère. Donc plus il y a de gruyère, moins il y a de gruyère.

Quelle est exactement la nature de la faille dans ce raisonnement? À défaut de la comprendre, on lui a donné un nom: le paradoxe. Depuis Epiménide le Crétois qui affirmait mentir, le paradoxe défie la logique. Car si Epiménide dit vrai, alors il ment. Et s’il ment, alors il dit vrai.

Nous traiterons du paradoxe dans une prochaine chronique, car il le mérite bien!

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés