billet

Marek Halter décrypte le retour de l'antisémitisme

"Pourquoi les Juifs ?", Marek Halter, éd. Michel Lafon, 124 pages, 10,45 euros

Marek Halter décrypte le retour de l’antisémitisme

L’antisémitisme a toujours existé. Mais il ressurgit aujourd’hui sous de nouvelles formes, et pas forcément là où on l’attend.

C’est l’objet du nouveau livre de Marek Halter, rescapé du ghetto de Varsovie, alors qu’on commémore le 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz.

Ceux qui pensaient que la connaissance de la Shoah serait le meilleur rempart contre l’antisémitisme doivent admettre qu’ils ont tort. En France et dans la plupart des pays d’Europe de l’Ouest, le nombre d’actes antisémites est en forte progression. Même les Etats-Unis ne sont pas épargnés, comme l’ont montré les attaques de Pittsburgh en 2018 et Poway en 2019.

Marek Halter constate que lorsque les temps sont difficiles, la société a toujours cherché des boucs émissaires. Mais cela ne répond pas encore à la question qui fait le titre de l’ouvrage: pourquoi les Juifs? Les réseaux sociaux et les théories complotistes qu’ils charrient jouent un rôle d’accélérateur mais ne disent rien sur la cause de l’épidémie.

Marek Halter commence par tordre le cou à quelques idées reçues. Ainsi, il qualifie de "bullshit" la prétention attribuée aux Juifs de se considérer comme le "peuple élu". "Il n’est question d’élection dans aucun Texte", assure cet excellent connaisseur des Écritures.

Pour répondre à la question de la haine du Juif, il invite à distinguer racisme et antisémitisme. "Le racisme, c’est la haine de l’autre vu comme dissemblable. (…) L’antisémitisme, lui, exprime la haine d’un autre semblable. Les Juifs sont blancs parmi les Blancs, noirs parmi les Noirs, indiens parmi les Indiens. (…) Physiquement, ils ne se distinguent pas de la majorité de la population au sein de laquelle ils vivent: ils en paraissent, aux yeux des antisémites, plus inquiétants encore."

Le phénomène de diaspora contribue également à alimenter la haine du Juif. "L’éparpillement a aidé à la survie du peuple juif, puisque nul, y compris Hitler, ne pouvait l’atteindre partout en même temps. En revanche, cette dissémination a nourri la théorie du complot juif dont l’objectif serait la domination du monde."

Pour Marek Halter, le Juif israélien, malgré l’attitude parfois critiquable de son gouvernement, pose moins problème, car il est "à sa place". Le Juif de la diaspora, lui, est plus difficile à classer et susceptible de nourrir plusieurs allégeances.

Prudent, Marek Halter prend soin de n’accabler aucun groupe en particulier dans la résurgence de l’antisémitisme en Europe de l’Ouest. Tout au plus se limite-t-il à rappeler qu’en 2019, au lendemain d’une nouvelle vague d’actes antisémites en France, il a contacté l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, pour lancer un appel aux musulmans.

Seules 250 personnes sont sorties de chez elles pour aller manifester. Par contre, il dénonce l’indifférence générale que suscitent les actes antisémites. "Les démocrates d’aujourd’hui ont visiblement d’autres chats à fouetter que de manifester contre l’antisémitisme."

"Pourquoi les Juifs?", Marek Halter, Éditions Michel Lafon, 124 pages, 10,45 €.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés