Musk est-il le nouveau Tesla?

Musk mérite d’avoir une statue dans la Silicon Valley et beaucoup de respect pour ses idées visionnaires, mais il ne faut pas le juger sur base des résultats de Tesla, selon Geert Noels. ©BELGAIMAGE

L’histoire économico-financière nous apprend que les pionniers repoussent les limites, encouragent le progrès et peuvent inspirer des générations. Hélas, leurs entreprises n’ont jamais été des succès financiers, bien au contraire.

Par Geert Noels
Économiste Econopolis

L’histoire économico-financière nous apprend que les pionniers repoussent les limites, encouragent le progrès et peuvent inspirer des générations. Hélas, leurs entreprises n’ont jamais été des succès financiers, bien au contraire. Ne laissez donc pas votre portefeuille écouter votre cœur, car les investissements dans les innovations révolutionnaires sont rarement couronnés de succès. La société en sort gagnante et ce sont les "suiveurs" et les "copieurs" intelligents qui en profitent le plus.

Quel est l’auteur de la description visionnaire d’internet et du smartphone que l’on peut lire dans l’extrait ci-contre? Bill Gates dans les années 90? Steve Jobs dans les années 80? Ou Gordon Moore dans les années 70? La réponse: aucun de ces trois pionniers de l’ère de l’ICT, mais un certain Nikola Tesla en 1926. Il est quasiment inimaginable que quelqu’un ait pu prédire cette évolution des dizaines d’années avant le développement des puces électroniques et encore plus longtemps avant les premiers signes de la téléphonie mobile.

Il est probable que l’histoire de Nikola Tesla se répète en la personne d’Elon Musk: brillant inventeur, mais hélas homme d’affaires médiocre.
Geert Noels

Tesla était tellement en avance sur son époque que ce n’est qu’aujourd’hui que nous comprenons pleinement son génie. Ce résident serbe (la Croatie actuelle) a émigré vers les États-Unis en 1884 et développé 300 (certaines sources parlent même de 700) brevets. Il a découvert le courant alternatif, ce qui a représenté une énorme avancée technologique. Mais il n’en est pas resté là: il a travaillé sur la communication sans fil, les rayons laser, les rayons X, les radars, les éclairs artificiels, les robots et bien d’autres choses.

À un moment donné, les royalties qu’il percevait sur l’invention du courant alternatif – corrigées pour tenir compte de l’inflation – représentaient des centaines de millions de dollars. À l’époque, Tesla aurait pu facilement devenir le premier milliardaire au monde et de loin l’homme le plus riche de la planète. Hélas, ce ne fut pas le cas, car il a perdu toute sa fortune dans des inventions ratées, et vendu son brevet le plus intéressant (le courant alternatif). Au moment de son décès en 1943, il était en faillite et vivait seul, à la limite de la folie, dans une chambre d’hôtel payée depuis des années par Westinghouse.

On trouve de nombreux exemples d’inventeurs extraordinaires qui n’ont pas su cueillir les fruits de leurs créations.
Geert Noels

Les grands gagnants

Ceux qui doivent une grande partie de leur fortune à Nikola Tesla sont Westinghouse (la société) et un certain Thomas Edison. Ils ont collaboré avec Tesla et ont transformé ses idées les plus intéressantes au niveau commercial en entreprises prospères. Pendant que l’inventeur dilapidait sa fortune dans la mise au point de nouvelles trouvailles, les entrepreneurs ont profité de ses avancées. L’histoire avait presque oublié Tesla, jusqu’à ce qu’Elon Musk donne le nom de ce brillant inventeur à sa société automobile.

Son cas n’est – hélas! – pas unique. On trouve de nombreux exemples d’inventeurs extraordinaires qui n’ont pas su cueillir les fruits de leurs créations. En 1842, un certain Samuel Morse a commencé à transmettre des messages entre deux endroits reliés par un fil. Le gouvernement américain fut tellement impressionné qu’il l’a subsidié et a fait installer des liaisons. Morse a lancé son entreprise, la Magnetic Telegraph Company, qui a commencé par relier New York à Washington. Hélas, les coûts d’installation furent beaucoup plus importants que les revenus générés par l’activité.

Les pionniers en ont rarement profité. La grande gagnante fut la société!
Geert Noels

Au même moment, d’autres entreprises se sont mises à offrir le même service, ce qui a généré une concurrence féroce. En 1854, les entreprises de télégraphe ont dû déposer le bilan. On retrouve des histoires comparables dans pratiquement tous les secteurs lors des importantes avancées technologiques: les chemins de fer, les câbles optiques et bien entendu l’informatique.

Les pionniers en ont rarement profité. La grande gagnante fut la société! Nous avons tous profité des avantages des géniales inventions créées dans le sang, la sueur et les larmes par de courageux individus. Les investisseurs sont rarement sortis gagnants en misant sur ces inventeurs. Cela s’explique par plusieurs raisons. L’une des plus importantes, c’est que le marché se développe souvent plus lentement que prévu: une percée innovante se heurte à beaucoup de résistance. Une technologie ancienne peut tenir plus longtemps que le capital d’un brillant inventeur…

Les inventeurs disposent souvent des capitaux nécessaires à leur invention, mais pas des moyens de la commercialiser.
Geert Noels

Par ailleurs, la mise au point d’une nouvelle invention – avec ses maladies de jeunesse – prend généralement beaucoup de temps et coûte énormément d’argent. Les inventeurs disposent souvent des capitaux nécessaires à leur invention, mais pas des moyens de la commercialiser. Mais le problème le plus courant, c’est que les inventeurs de génie sont rarement de bons entrepreneurs, et encore moins des hommes d’affaires avisés.

Homme d’affaires médiocre

Naturellement, l’ombre d’un esprit moderne brillant plane sur cette histoire. Ce n’est pas un hasard si Elon Musk a choisi le nom de Tesla pour son entreprise. Hélas, il est probable que l’histoire de Nikola Tesla se répète en la personne d’Elon Musk: brillant inventeur, penseur très en avance sur son temps. Très riche à une certaine époque, mais hélas homme d’affaires médiocre.

Ceux qui investissent leur argent dans le constructeur automobile Tesla devraient s’inspirer du passé. Ils sont aveuglés par l’aura du génial inventeur, et ne voient pas que l’histoire est en train de se répéter. D’autres sont en train de copier le concept de Musk comme à l’époque de Morse. Le secteur se trouve en surcapacité, et les marges sont trop minces pour amortir rapidement les développements onéreux. Dans cet environnement, les entreprises sous-capitalisées sont maintenues à flot par l’enthousiasme des bailleurs de fonds, et non par la rentabilité de leur modèle opérationnel.

Ceux qui investissent leur argent dans le constructeur automobile Tesla devraient s’inspirer du passé.
Geert Noels

Jusqu’à ce que les conditions financières deviennent difficiles, que la demande baisse et que l’enthousiasme envers le génial inventeur retombe. Ne vous laissez pas non plus aveugler par un bon trimestre et de beaux chiffres bien présentés. Les entreprises extraordinaires comme Microsoft et General Electric (l’entreprise d’Edison) étaient moins des pionniers que des "copieurs" intelligents et des sociétés bien gérées.

Nikola Tesla s’est vu élever plusieurs statues (Zagreb, Niagara Falls, Silicon Valley), mais Edison a été honoré pendant des décennies grâce à son empire industriel. Dans 30 ans, Steve Jobs et Bill Gates continueront à vivre à travers leurs entreprises prospères et leurs fondations. Musk mérite d’avoir une statue dans la Silicon Valley et beaucoup de respect pour ses idées visionnaires, mais ne le jugez pas sur base des résultats de Tesla. Il est en effet le nouveau Tesla.

"Lorsque la technologie sans fil sera parfaitement au point, notre planète ressemblera à un énorme cerveau, ce qu’elle est en fin de compte, car toutes les choses font partie d’un ensemble réel et rythmique. Nous pourrons communiquer en temps réel les uns avec les autres, où que nous soyons dans le monde. Plus encore, nous pourrons nous entendre et nous voir parfaitement, comme si nous étions les uns à côté des autres, et ce malgré le fait que nous soyons séparés par des milliers de kilomètres. Et tout ce dont nous aurons besoin tiendra dans notre poche."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect