Nethys ou le sens des choses

Il n’est pas trop tard de s’interroger sur le sens d’une aventure industrielle dont la mort annoncée risque de laisser beaucoup d’amertume en terre liégeoise. ©BELGA

Comme tout observateur objectif de la vie économique, j’ai été impressionné de la manière dont s’est construit le groupe Nethys au départ d’une intercommunale, l’ALE, certes florissante, mais de taille modeste. Au moment où l’édifice est secoué par les coups de butoir de la Région wallonne, il n’est pas trop tard de s’interroger sur le sens d’une aventure industrielle dont la mort annoncée risque de laisser beaucoup d’amertume en terre liégeoise.

Claude Desama
Professeur honoraire à l'Université de Liège

Quel que soit le talent de l’architecte, toute construction bâtie sur du sable reste fragile. Faute de disposer à ses côtés d’investisseurs, publics ou privés, capables de financer ses ambitions, Nethys a été condamné à une recherche haletante de liquidités en mettant progressivement la main sur tout ce qui, dans l’intercommunalité liégeoise, pouvait lui apporter du cash. Ce que ses contempteurs ont souvent présenté comme les tentacules d’une pieuvre relevait en réalité d’une stratégie financière obligée, faite parfois de bric et de broc.

Pour arriver à ses fins, le maître d’œuvre aurait pu faire preuve d’une patiente pédagogie. Il en avait le talent, mais l’homme était pressé et il a préféré la voie d’une "communauté d’intérêts" avec le monde politique liégeois.

Si ces connivences ont permis à Nethys de se déployer tous azimuts en mode parfois "borderline", elles n’ont pas pour autant consolidé un groupe bâti comme un château de cartes.
Claude Desama

Pour certains des mandats bien rétribués, pour d’autres, le service d’ambitions personnelles et pour quelques-uns, les deux à la fois. Croire que cet état de choses n’existait qu’avec le parti socialiste est mal connaître le milieu liégeois. Tous les partis, à des degrés divers, étaient parties prenantes et la récente péripétie qui a permis à Jean-Michel Javaux de retrouver la présidence de Meusinvest est là pour en attester. Si ces connivences ont permis à Nethys de se déployer tous azimuts en mode parfois "borderline", elles n’ont pas pour autant consolidé un groupe bâti comme un château de cartes. Au premier vent mauvais, il ne manquerait pas d’être ébranlé et c’est ce qui arrive aujourd’hui avec les effets collatéraux de l’affaire Publifin.

Faut-il pour autant "vendre feu l’ambition" et "solder l’aventure" pour une (grosse) poignée d’euros? Personnellement, je crois que ce serait une erreur, car Liège risquerait de connaître une double peine, économique et morale, dont il lui serait difficile de se relever.

Vendre VOO reviendrait à disperser la flotte et à mettre fin à un projet économique, plutôt réussi, qui a mobilisé, au fil du temps, beaucoup d’argent public.
Claude Desama

Certes la sortie de Resa du groupe Nethys n’est pas une option: elle est une nécessité, ne fut-ce que pour retrouver la voie d’une légalité mise à mal avec la complicité du Parlement wallon et avec l’indulgence de la CWAPE. Quant à la fusion des deux GRD, elle est inscrite dans les astres car elle rencontre l’intérêt de la Wallonie sans sacrifier celui des Liégeois qui n’y perdent ni leurs bons tarifs, ni leurs emplois, ni les dividendes versés à la province et aux communes. Prétendre le contraire, comme le font certains mandataires de la Ville de Liège, relève soit d’une méconnaissance du dossier, soit d’une exaltation de l’esprit principautaire à des fins électorales.

En revanche, vendre VOO, le vaisseau amiral, comme l’envisagent certains, reviendrait à disperser la flotte et à mettre fin à un projet économique, plutôt réussi, qui a mobilisé, au fil du temps, beaucoup d’argent public.

Avant de s’engager dans un démantèlement du groupe, les responsables politiques, à Liège comme à Namur, feraient bien de se donner le temps de la réflexion pour redéfinir la finalité de Nethys et son organisation future au regard tant de la rationalité économique que de la volonté de maintenir un pôle public fort. En un mot: rendre le sens aux choses.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content