Parler de la manière de parler

Les tensions observées au sein de la zone euro ont vu naître et se diffuser l’expression de PIGS pour désigner les quatre pays de l’Union monétaire européenne ayant des difficultés communes. Non seulement c'est insultant, mais ça constitue en outre une erreur d'analyse, regrettent Peter Praet et Etienne de Callataÿ.

Affirmer que le langage peut être problématique n’est pas de nature à surprendre en Belgique, où les problèmes linguistiques ont supplanté les grands dossiers socio-économiques dans les débats électoraux, mais pourrait sembler incongru dans le monde de l’économie où la langue de l’argent est supposée universelle, neutre et objective. Pourtant, là au moins autant qu’ailleurs il faut veiller à parler une langue digne et nuancée.

Les tensions observées au sein de la zone euro ont vu naître et se diffuser l’expression de PIGS pour désigner les quatre pays de l’Union monétaire européenne ayant des difficultés communes, à savoir le Portugal, l’Irlande, la Grèce et l’Espagne (avec un "S" pour "Spain"). Cet acronyme aurait le triple mérite d’être drôle, de frapper les esprits et d’identifier de manière agrégée les situations périlleuses. Il faut pourtant le rejeter, et avec force, comme étant une expression bête et méchante.

Comparer des pays à des cochons est d’abord tout simplement insultant et cela devrait suffire pour qu’on s’en abstienne. Ce n’est pas tout. Avec une telle appellation, il est évident que l’homme dans la rue, à Berlin ou à Paris, va penser que les pays concernés sont les seuls responsables de ce qu’il leur arrive. Comment peut-on mobiliser l’opinion publique des autres pays de l’Union pour faire preuve de solidarité et pour relancer la construction européenne, qui a bien besoin que l’Union monétaire se double d’une Union économique et d’un renforcement de la gouvernance européenne, si on dénigre certains membres en les traitant de cochons?

Ce n’est pas tout. Parler de PIGS n’est pas seulement affaire d’insulte et d’ostracisme, c’est aussi une erreur d’analyse. D’abord, si les cochons peuvent être tenus pour seuls responsables de l’état de la porcherie, il n’en va pas de même pour les pays en question. Les responsabilités dans la crise de l’endettement public et privé au sein de la zone euro ne sont pas confinées aux politiques menées par les gouvernements des quatre pays en cause. Ensuite, agréger ainsi ces pays cache les différences entre eux, tant dans la situation que dans les facteurs explicatifs.

Les problèmes de l’Irlande n’ont pas tellement à voir avec ceux de la Grèce: l’emballement du secteur financier de l’un n’est pas à confondre avec la dérive de la gestion publique de l’autre. Non content de cacher des dissemblances, cet agrégat infamant cache aussi des similitudes entre certains de ces pays et d’autres. Pour preuve, l’attention des marchés financiers s’est récemment portée sur la Belgique et d’aucuns considèrent que la dette américaine est bien plus problématique que celle de certains pays labellisés PIGS. Cette tendance à enfermer dans un sous-ensemble, à "clustériser" des pays n’est pas neuve. On la retrouve notamment dans l’appellation BRIC, qui regroupe le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine, et dont le succès n’a pas été sans conséquence pratique.

Ainsi, les chefs de gouvernement de ces quatre pays dits émergents ont depuis peu leur propre réunion au sommet et, dans le domaine financier, il est possible d’investir dans des "trackers" ou ETF répliquant l’ensemble formé par ces quatre économies. Pourtant, cet agrégat ne correspond à aucune réalité politique ou économique. Analytiquement, l’Indonésie n’aurait-elle pas avantageusement remplacé la Russie?

"Le langage fabrique les gens bien plus que les gens ne fabriquent le langage" disait Goethe. Il faut donc, en matière économique comme en politique, que la parole soit respectueuse et de l’autre et de la complexité du réel.

 

Peter Praet (Directeur, Banque Nationale de Belgique)

et Etienne de Callataÿ (chief economist, Banque Degroof)

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés