Publicité
Publicité

Retard justifié ou non en cas de motif grave

Les juridictions sociales ont été confrontées à des situations diverses et variées pour déterminer, en cas de licenciement pour motif grave, la base de départ du délai de trois jours ouvrables ou pour décider si le retard invoqué par le travailleur licencié pour motif grave était justifié ou non.