carte blanche

Sortir les gens du chômage passe par un vrai parcours de formation

Manager - Cabinet de conseil YCE Partner

Pendant le confinement, le Groupe du Vendredi a mené une enquête auprès de jeunes adultes belges (25-35 ans) sur leur vision de la société post-corona. Chaque vendredi de cet été, un membre du groupe aborde plus en détail un des sujets de l’enquête. Aujourd’hui: une société qui investit dans ses chômeurs longue durée.

En 4e position dans le top 5 des affirmations les plus plébiscitées par les jeunes adultes interrogés: "Les chômeurs de longue durée devraient être déployés plus souvent pour des tâches sociales et caritatives." 73% des votants sont favorables ou très favorables à cette affirmation. Belle majorité.

Proposition d’application: mettons les activités sociales et caritatives au service de la formation des chômeurs longue durée.

Qui sont les chômeurs longue durée?

Est chômeur de longue durée une personne qui cherche un emploi depuis plus d’un an.

Selon l’OCDE, en Belgique, le taux chômage de longue durée, soit la proportion des chômeurs de longue durée dans le total des chômeurs, est de 43,5% (contre 40,4% pour la moyenne de l’Union européenne).

"La situation des chômeurs de longue durée risque de s’aggraver."

Le chômage de longue durée est un problème qui concerne tout particulièrement les personnes plus âgées: "Les plus âgés sont moins souvent au chômage mais, quand ils perdent leur emploi, il leur est plus difficile d’en retrouver un", selon l’Observatoire des inégalités en France. Mais aussi les personnes les moins qualifiées: "Moins les demandeurs d'emploi sont formés, plus longtemps ils risquent de rester au chômage", selon le Conseil supérieur des Finances en Belgique. Soit, sans trop grossir le trait, les personnes dont les compétences ne correspondent pas ou plus au marché du travail.

Ainsi, selon Jules Gazon, professeur émérite de l’ULiège, "le manque d’anticipation des formations et de l’enseignement face aux défis du redéploiement des activités et à la préparation aux nouveaux métiers constitue la cause majeure du chômage de longue durée".

Et la situation des chômeurs de longue durée risque de s’aggraver. En période de crise, "les entrées dans le chômage augmentent tandis que les sorties bénéficient en priorité́ aux chômeurs au chômage depuis peu", souligne l’Insee en France.

Génération égoïste?

Les 25-35 ans seraient donc une génération égoïste qui, en dépit de ces constats, voudrait que les chômeurs longue durée "méritent" leur allocation?

Peut-être. On notera en effet que cette affirmation a plus de succès auprès des classes sociales plus élevées (82% y sont favorables à très favorables), qu’auprès des classes moyennes (60%).

Mais peut-être pas… Juste derrière dans le peloton de tête, on retrouve en effet l’affirmation suivante: "La lutte contre la pauvreté doit toujours être une priorité politique, et pas seulement en période de crise économique", plébiscitée par 71% des répondants. De même, près de 60% des jeunes interrogés pensent que "Le gouvernement doit fournir un revenu de base universel à chaque citoyen".

Peut-être juste une génération qui réfléchit différemment, alors?

Alors que la cause du chômage partiel est un problème de compétence, les chômeurs de longue durée bénéficient trop peu des formations. La majorité d’entre elles restent conçues selon un schéma traditionnel qui ne leur convient pas, soit qu’il ait déjà été la cause de leur abandon initial du milieu scolaire, soit qu’ils disposent de trop d’expériences pour s’adapter facilement à un retour sur les "bancs de l’école".

Parcours formatif complet

"Utilisons donc les activités sociales et caritatives pour construire de vrais parcours de formation, qui permettent aux chômeurs longue durée d’acquérir des compétences pertinentes sur le marché de l’emploi."

Or, selon les conclusions d’une conférence organisée l’an dernier par la Commission européenne, "pour le chômeur de longue durée, il est important de pouvoir suivre une formation sur le terrain, une combinaison d'intégration et d'aptitudes techniques et sociales du XXI siècle».

Utilisons donc les activités sociales et caritatives pour construire de vrais parcours de formation, qui permettent aux chômeurs longue durée d’acquérir des compétences pertinentes sur le marché de l’emploi, en alternant dans la durée théorie, terrain et temps de réflexion sur l’activité sur le terrain. Ainsi, une personne pourrait, en fonction de ses compétences propres de départ, bénéficier d’un parcours vers un emploi durable dans la restauration collective, qui commencerait par des modules collectifs de resocialisation professionnelle, accompagnés, par exemple, d’un passage dans une banque alimentaire pour se familiariser avec l’accueil de la clientèle et les savoirs-êtres du travail en équipe, et qui continuerait sur les compétences métiers de la restauration en alternant, des temps de théorie et de pratique en cuisine, avec un passage par la cantine d’une école ou plaine communale. Pas juste pour y travailler, mais pour y apprendre, avec un accompagnement dédié, tout au long du parcours, par un référent pédagogique chargé de permettre la réflexion sur les gestes et attitudes professionnelles expérimentées sur le terrain.

Il ne s’agirait donc pas d’attribuer, sans le rémunérer, à un chômeur un "emploi" faiblement qualifié dans le secteur associatif ou social (en risquant de créer indirectement un nouveau chômeur, selon les analyses très critiques des systèmes imposant du « volontariat » aux chômeurs en Angleterre). Mais d’intégrer ces activités dans un parcours formatif complet qui fait du sens pour le développement des compétences des personnes concernées, et vise un retour à l’emploi durable en sortie de parcours.

Cela aura un coût, bien sûr. Mais il s’agit d’un investissement, qui viendra compenser celui n’a pas été fait à temps dans la formation continue.

Par Nathalie François, membre du Groupe du Vendredi et juriste spécialisée en droit public, manager au sein du cabinet de conseil parisien YCE partners, expert dans le secteur de la protection sociale.

Lire également

Messages sponsorisés