2021 fut aussi une année de réussites!

Rédacteur en chef

Gardons-les à l'esprit, notamment cet esprit d'entreprendre qui monte en puissance en Belgique francophone, et la tire vers le haut.

2021 ne fut pas l'année de l'après comme on l'aurait tant voulu. Au contraire, à la crise sanitaire se sont ajoutées d'autres crises: inondations, pénuries, hausses de prix, prises de tête (géo)politiques. On pourrait croire qu'on n'a fait que reculer cette année. Ce n'est pas le cas. Parce que 2021 fut aussi une année de réussites.

En Belgique (et ailleurs), on a vu une campagne de vaccination, inédite par son ampleur, se concrétiser avec rapidité, efficacité et bienveillance. On a aussi vu le pays jouer un rôle de premier plan dans la production mondiale de vaccins.

Dans la santé toujours, on a vu une foule d'entreprises pharma et biotech belges se déployer un peu plus encore, parfois de façon spectaculaire. Le plus bel exemple est peut-être ce premier vaccin contre la malaria, sorti des labos de GSK à Wavre.

On a vu une forte solidarité, notamment flamande, se manifester instantanément pour venir en aide aux sinistrés des inondations dans le sud du pays.

On a vu Nafissatou Thiam, Nina Derwael et les Red Lions se rendre à Tokyo avec l'ambition assumée de décrocher l'or olympique, et revenir au pays, mission accomplie. C'est nouveau en Belgique et c'est tout sauf un détail: "Maintenant, nous n'avons plus peur de dire qu'on vient pour gagner", comme le résume Jean-Michel Saive, président du COIB.

Cet esprit d'entreprendre qui grandit en Belgique francophone est peut-être son plus bel atout pour l'avenir. Parce qu'il la tire vers le haut!

On a vu Joe Biden et Kamala Harris ramener la décence à la Maison Blanche. On a vu aussi l'extrême droite reculer en Allemagne. On a vu naître un accord pour un impôt mondial minimum de 15% sur les multinationales.

On n'a pas vu le raz de marée de faillites tant redouté mais, au contraire, une économie dans son ensemble résiliente et relancée, bien que certains secteurs souffrent encore beaucoup.

On a vu débouler la première licorne wallonne (Odoo), laquelle pourrait bien être rejointe par d'autres, comme I-care par exemple. Notons que ces deux entreprises baignent dans le numérique mais pas dans la santé: traduction, il n'y a pas que le secteur exceptionnellement foisonnant de la biotech pour créer de la valeur en Wallonie. Cet esprit d'entreprendre qui grandit en Belgique francophone est peut-être son plus bel atout pour 2022, 2023 et au-delà. Bref, pour l'avenir. Parce qu'il la tire vers le haut!

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés