La fin des subsides à tout vent?

Doc ©doc

Si ce n’est pas l’ébauche de la politique européenne de l’énergie que les patrons du secteur appelaient de leurs vœux il y a un mois, cela y ressemble fort.

Bien sûr, il ne s’agit encore que d’une "communication" de la Commission européenne (le stade le moins contraignant de l’arsenal). Mais les "grandes orientations pour l’intervention publique dans le secteur de l’électricité" semblent bien répondre à l’appel conjoint et — et à ce titre, rarissime — de dix grands groupes énergétiques européens, emmenés par le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet.

Ceux-ci, déplorant l’absence de politique européenne de l’énergie, mettaient principalement l’accent sur le déséquilibre qui menace leur secteur. Les subsides massifs aux énergies renouvelables, relevaient-ils, ont grevé la rentabilité des autres sources d’énergie et les énergéticiens ont été contraints de fermer des centrales au gaz, pourtant indispensables en période de consommation de pointe. Car les centrales au gaz se sont retrouvées d’autant plus mal loties qu’elles souffrent aussi de l’essor du gaz de schiste aux Etats-Unis. D’où le cri d’alarme poussé en octobre par les dix patrons européens: "La politique énergétique européenne va droit dans le mur!"

Or, que propose la Commission européenne? Elle demande aux États membres: d’assouplir et, à terme, de supprimer leurs politiques de soutien aux énergies éolienne et solaire; de supprimer les distorsions de concurrence créées sur le marché par ces subsides; de mettre au point un mécanisme favorisant la disponibilité de capacités de réserve (centrales au gaz ou au charbon); et de coordonner leurs stratégies au-delà des seuls marchés nationaux. Le timing n’est pas mauvais: un sommet européen consacré à l’énergie se tiendra début 2014.

On remarquera seulement que la Commission européenne a bel et bien changé son fusil d’épaule par rapport à son credo "tout au renouvelable" d’il y a quelques années. Une politique qui a débouché sur le chaos actuel, affirmeront les industriels du secteur, et qui oblige aujourd’hui la Commission à opérer une discrète volte-face…

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect