Trump et l'Amérique ont perdu les clés du "monde libre"

Journaliste

Par Vincent Georis

Donald Trump a baptisé sa technique de marketing "l’hyperbole véridique". Elle consiste à ne pas dire ce que l’on pense, mais ce que les gens veulent entendre en frappant l’imaginaire.

Un exemple? Lors de sa campagne, il a averti que les alliés européens de l’Otan devraient payer plus s’ils voulaient bénéficier de la protection de l’Oncle Sam. Si la Russie attaque les pays baltes, "je vérifierai d’abord qu’ils ont bien respecté leurs obligations", a-t-il dit.

Faut-il s’étonner que le Kremlin soutienne Trump? Comme il soutient en Europe les populistes tels que Le Pen, Farage et Orban, occupés à ronger l’Union européenne?

Ces paroles de maffieux calabrais ont plu à l’Américain moyen, déprimé par la crise et l’affaiblissement de son pays. Elles ont semé l’effroi dans les pays baltes, cibles depuis des années d’une guerre des nerfs menée par la Russie.

Faut-il s’étonner que le Kremlin soutienne Donald Trump? Comme il soutient en Europe, financièrement ou avec ses médias de propagande (RT, Sputnik), les populistes tels que Marine Le Pen, Nigel Farage et Viktor Orban, occupés à ronger l’Union européenne?

Trump, en se faisant le chantre de l’isolationnisme, a remis en cause 70 ans de politique de défense des Etats-Unis en Europe. Oubliant que la première intervention de solidarité dans l’histoire de l’Otan fut l’envoi d’avions de surveillance Awacs dans le ciel américain au lendemain du 11 septembre 2001.

Vendredi, Barack Obama et les dirigeants européens, réunis à Berlin, ont averti des dangers que cet isolationnisme fait courir à la paix. M. Obama a aussi rendu un vibrant hommage à la Chancelière allemande Angela Merkel, semblant l’introniser nouveau leader du "monde libre".

Les Américains ont élu un président prêt à relâcher les liens unissant son pays à l’Europe et qui s’est, d’ores et déjà, rallié à un autocrate russe.

Du coup, les cartes sont redistribuées entre Moscou, Berlin et Washington. Et nul ne sait qui, demain, décidera du destin de la planète.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés