Une victoire aux confins de la démocratie…

Edito de Joan Condijts, rédacteur en chef

Paul Magnette a osé. Soutenu par sa majorité rouge-romaine, le ministre-président wallon s’est opposé à la signature du Ceta, un accord commercial global entre l’Union européenne et le Canada. Une victoire de la démocratie?

Si le veto wallon est légitime, ce droit ne naît que de l’absurde architecture institutionnelle belge. Qui atteint ici ses limites, notamment démocratiques puisqu’à force de régionaliser, le pouvoir s’est dilué jusqu’à permettre à une minorité de bloquer un continent. Est-ce le sens de la démocratie? Prosaïquement, ce sont les représentants de 3,5 millions de citoyens européens qui bloquent un texte approuvé par les représentants de près de 500 millions d’autres Européens. Bref, légal mais pas nécessairement des plus "démocratiques".

Soit Paul Magnette aura enterré un traité qui devait profiter à l’Europe. Ce qui ne pourra qu’écorner l’image et le crédit de la Wallonie. Soit, et c’est plus probable, il devra lâcher du lest.

Le Ceta est le fruit d’un compromis entre les intérêts des différentes parties. Est-il parfait? Aucun compromis ne l’est… Il est surtout l’expression d’une vision: limiter les entraves commerciales entre le Canada et l’Europe. Ou, dit autrement, permettre aux entreprises ambitieuses de conquérir de nouveaux marchés. Une liberté qui doit évidemment être cadrée. Et l’est suffisamment pour la plupart des Etats de l’Union européenne. Cependant pas assez pour la majorité wallonne.

Et maintenant? Soit Paul Magnette aura enterré un traité qui devait profiter à l’Europe. Ce qui ne pourra que ternir l’image et entamer le crédit de la Wallonie. Soit, et c’est plus probable, il devra lâcher du lest. Il le fera sans doute plus discrètement qu’il ne s’est opposé au texte. Car – le soupçon est permis – le costume de parangon de démocratie et de pourfendeur du capitalisme qu’il vient de s’offrir le sert sans doute plus dans la lutte contre une extrême gauche qui ne cesse de chiper des électeurs aux socialistes que dans la défense de la cause des entrepreneurs wallons.

Lire également

Echo Connect