Accélérer la relance

Un plan économique et un gouvernement de plein exercice pour la Belgique

France, Allemagne, Italie, Pays-Bas… Tous les pays européens multiplient les annonces de relance économique. Ce lundi, Angela Merkel et Emmanuel Macron ont soutenu la création d'un fonds de relance, dans le cadre du prochain budget de l'UE, doté de 500 milliards d'euros. La Commission européenne doit présenter le 27 mai à Bruxelles les détails de son programme complet. Les chiffres cités sont vertigineux. Personne n’échappera à une récession historique. Tout l’enjeu est d’en sortir le plus vite et le mieux possible.

Et en Belgique? Des mesures d’urgence ont été prises. Fort bien. Mais il est temps désormais d’accélérer la cadence et de passer à l’étape suivante: notre pays ne peut rester à la traîne, pour des raisons concurrentielles évidentes. En ce sens, le plaidoyer de Paul Magnette (lire en page 3) pour un plan de relance immédiat sonne juste.

Il faut des mesures structurantes pour l’économie de demain, innover, investir dans le numérique et pour le climat notamment.

Pour le porter sur les fonts baptismaux, un gouvernement de plein exercice est nécessaire. Du reste, un accord sur la relance pourrait constituer l’ossature d’une déclaration gouvernementale plus large. La Belgique ne peut pas se permettre le luxe d’attendre l’automne prochain. Que les partis politiques négocient donc, sans tarder et en parallèle, à la fois sur la relance et sur un accord de gouvernement!

Ne pas commettre des erreurs du passé

Quel pourrait être le contenu de ce plan de relance belge? Plaçons quelques balises. À l’évidence, il doit être d’ampleur, à la hauteur du choc encaissé. Pour autant, il ne signifie pas de dépenser à tout-va sans réflexion. Ainsi, ne commettons pas certaines erreurs du passé en cherchant à tout prix à régénérer des activités ou des emplois perdus. Il ne s’agit pas de soutenir à bout de bras des entreprises qui, dès avant la crise, n’étaient déjà pas saines.

Il faut au contraire favoriser les mesures qui auront un maximum d’impact économique sur le long terme, il faut des mesures structurantes pour l’économie de demain, innover, investir dans le numérique et pour le climat notamment.

Ce futur plan de relance doit également contenir un volet social affirmé. Investir dans la santé et l’éducation, par exemple, doivent être des priorités. Enfin, on ne peut pas non plus faire l’économie d’un débat sur son juste financement. En somme, il faut se creuser la tête, pas seulement creuser la dette.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Messages sponsorisés