Publicité

Au pied du mur

Les experts qui se sont prononcés sur la crise financière ont abouti à la conclusion que davantage de contrôle s’imposait à tous les niveaux de la machine. Et cela parce qu’un certain nombre de maillons de la chaîne n’ont pas assumé leurs responsabilités. Qui ?

Bruxelles (L'Echo) - Eh bien, à peu près toutes les parties concernées dans le monde économique et financier.  Les banquiers, évidemment. Nos experts et nos parlementaires ont été étonnés d'entendre certains patrons ou ex-patrons de banques affirmer la bouche en cœur que, oui, les banques avaient vendu, avant la crise, des produits financiers sophistiqués auxquels personne, ou presque, ne comprenait rien. La commission demande aussi que les autres acteurs, comme les agences de notation ou les régulateurs, prennent davantage leurs responsabilités à l'avenir.

Mais il est une catégorie d'acteurs dont on parle peu, si ce n'est pour évoquer leurs malheurs et le vent de révolte qui les anime, ce sont les actionnaires. Ceux de Fortis seront une nouvelle fois placés au pied du mur, demain et mercredi, lors des deux assemblées du holding, chargées, une fois de plus, de se prononcer sur l'avenir de la société et de ses activités de banque et d'assurance. La saga de Fortis et singulièrement de ses assemblées générales successives a remis en lumière le rôle des actionnaires. Longtemps considérées comme des chambres d'entérinement, les assemblées ont ensuite été la proie d'actionnaires activistes, surtout puissants au niveau de la réputation des entreprises visées. Mais les AG de Fortis ont prouvé que les petits actionnaires ont eux aussi leur mot à dire et peuvent peser de tout leur poids sur le déroulement d'une assemblée -et, partant, sur la vie d'une entreprise.

Alors que la plupart des entreprises cotées vont tenir leur assemblée dans les prochaines semaines, c'est aux actionnaires de se préparer à ce rendez-vous, en s'informant, en posant les bonnes questions, bref en jouant le rôle qui est le leur en tant que propriétaires d'une partie de l'entreprise dont ils détiennent des actions.

Martine Maelschalck

 


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés