C'est l'économie, idiot!

Newsmanager

Donald Trump veut voir l'économie américaine garder sa bonne santé jusqu'aux prochaines élections de 2020. Mais sa politique agressive pourrait bien accélerer les turbulences mondiales.

"It’s the economy, stupid!" C’est ce que disait Bill Clinton en 1992 au président sortant George H.W. Bush. Ce dernier, au lieu de se concentrer sur l’économie pendant sa campagne électorale, se glorifiait de son bilan militaire. Une erreur qui lui fut fatale lors du scrutin. Donald Trump ne veut pas répéter une telle erreur. C’est pourquoi il met la pression sur la banque centrale américaine pour qu’elle assouplisse sa politique monétaire afin de préserver la croissance économique. D’aucuns pensent d’ailleurs que les Etats-Unis pourraient éventuellement basculer en récession en 2020, précisément l’année des élections présidentielles.

L’économie mondiale traverse une importante zone de turbulences. Les remous boursiers n’en sont que le reflet.

Actuellement, l’économie mondiale traverse une importante zone de turbulences. Les remous sur les marchés boursiers n’en sont que le reflet. L’Amérique de Trump peut être pointée du doigt pour au moins deux raisons: les taux d’intérêt et l’atmosphère de guerre commerciale.

Concernant le premier facteur, la Federal Reserve ne fait en définitive que son job, en remontant les taux d’intérêt afin de s’offrir de la marge pour les abaisser plus tard en cas de coup dur. Si la Fed peut apparaître comme plutôt restrictive, c’est aussi parce que Trump n’a pas hésité à lancer une réforme fiscale alors que l’économie US tournait encore à plein régime. Sans doute, cette peur de ne pas décevoir lors du scrutin de mi-mandat.

L’autre raison, ce sont les tensions commerciales initiées par Washington qui ont déjà amputé de 0,1 à 0,2% le PIB mondial cette année, selon l’OCDE. Des chiffres encore susceptibles de s’aggraver. D’où l’appel de l’Organisation à rétablir la confiance dans les institutions internationales et à renouer le dialogue entre tous les pays. Effectivement, l’urgence est là.

Est-ce à dire que le pays de l’Oncle Sam est le seul responsable de la situation actuelle? Non, car l’Europe se traîne économiquement, en raison tant des incertitudes liées au Brexit que de l’impasse italienne ou du manque de nouvelles avancées sur l’Union monétaire. A quand un tweet rageur de Trump sur le sujet?

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés