Ce n'est qu'une hirondelle

©Nima Ferdowsi

ArcelorMittal revient dans le vert au troisième trimestre, Umicore relève ses prévisions de résultats pour l’année, Nyrstar augmente sa production. Les trois résultats trimestriels tombés mercredi et non des moindres, semblent indiquer une reprise.

Les uns après les autres les pays européens annoncent une sortie de récession. Le PIB belge publié vendredi est attendu dans ce sens.

Mais il ne faut pas aller trop vite en besogne. Le groupe ArcelorMittal lui-même ne prédit pas de bénéfices sur l’année entière. Roland Junck, le patron de Nyrstar reste prudent quant «aux signes de reprise, dans des marchés fluctuants.» «L’enthousiasme» est tout ausi modéré chez Umicore où «la reprise est perçue comme trop modeste pour être durable».


La demande d’acier est loin d’avoir retrouvé sa vitesse de croisière. Une fois encore que du contraire. Elle baisse encore de 25 % cette année. Et la fin de la prime à la casse dans le secteur automobile devrait marquer un coup d’arrêt à une reprise bien artificielle. La production de zinc a chuté de 26 %. Umicore enregistre des baisses de près de 30 % dans certaines activités.

Et pour être complet dans ce tableau réaliste, si début de reprise il y a, il vient des marchés émergents où les trois groupes enregistrent des performances. ArcelorMittal y investit d’ailleurs massivement. La Vieille Europe reste par contre dangereusement à la traîne. Et ce n’est visiblement pas près de s’arranger.

L’embellie des marchés financiers, qui s’est méchamment essoufflée cette semaine, ne doit pas faire oublier que l’économie réelle est encore loin d’être sortie de l’ornière.

par Laurent Fabri

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés