De l'air pour les (futurs) propriétaires wallons

Journaliste

L'édito d'Isabelle Dykmans.

Quand le nouveau gouvernement wallon MR-cdH s’attaque à la fiscalité immobilière, on ne peut pas dire qu’il y va avec le dos de la cuillère.

Dans le projet de réforme fiscale qui doit, si tout se déroule comme il le souhaite, entrer en vigueur en janvier 2018, il n’y a clairement pas que la disparition de la télé-redevance. De fait, un gros accent a été mis sur l’allégement de la fiscalité immobilière. Et, à l’inverse de Bruxelles qui, lors de sa réforme fiscale, a décidé de favoriser les primo- accédants via le maxi abattement sur les droits d’enregistrement et de pénaliser les multipropriétaires via la hausse du précompte immobilier, la réforme fiscale wallonne prévoit un incitant fiscal pour tous ceux qui sont déjà propriétaires ou qui ont envie de le devenir.

Du point de vue des finances personnelles, la réforme fiscale est une vraie tournée générale.

En effet, les Wallons qui achètent leur premier bien pourront bénéficier d’un petit abattement sur les droits d’enregistrement. Ceux qui sont déjà propriétaires et qui revendent leur bien pour en acheter un autre paieront également moins de droits d’enregistrement via la portabilité. Les multipropriétaires ne seront plus pénalisés par le taux majoré de 15% de droits d’enregistrement pour l’acquisition d’une troisième résidence (une spécificité wallonne depuis le 1er janvier 2016). La facture fiscale pour l’achat en viager sera également considérablement allégée. Et pour tous les propriétaires, le précompte immobilier sera réduit dès le premier enfant à charge. Le tout, sans remettre en cause le chèque-habitat (le soutien fiscal lors de la contraction d’un emprunt hypothécaire) mis en place par le précédent gouvernement. Bref, il y en a réellement pour tous les cas de figure. D’autant plus que la Wallonie s’alignera aussi sur les deux autres Régions en matière de transmission de l’habitation familiale au conjoint survivant: elle sera complètement immunisée de droits de succession.

Trop beau ? Globalement, du point de vue unique des finances personnelles, c’est en effet ce que l’on peut appeler une tournée générale étant donné que le gouvernement a promis qu’il financera sa réforme fiscale sans nouvelle taxe. Le miracle wallon?

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés