Derrière l'écran de fumée

François Bailly

L’Echo a décortiqué le programme des partis

Deux semaines et des poussières. C’est ce qui nous sépare, vous et moi, d’un passage dans l’isoloir. Ce rendez-vous électoral est important. Pourquoi? Car les agendas sont alignés. Nous élirons, au même moment, ceux qui dessineront les contours du futur à l’échelon fédéral, régional et européen.

On ne vote jamais mieux que quand on est informé. Au-delà des (bad) buzz et des clichés.

Pourquoi? Car cette vision du futur diverge aujourd’hui fortement entre ceux tentés de regarder vers un avenir plus vert et les autres, plus conservateurs. Qui aurait pu prédire, avant le dernier scrutin communal, que le rang de première force politique du pays se jouerait entre la N-VA et Ecolo/Groen? Pourquoi? Car le débat institutionnel et le doute sur l’avenir de la Belgique risquent de revenir si les votes s’avèrent très différents au Nord et au Sud. Pourquoi? Car sur ses thématiques, la campagne a été clivante entre les problématiques à long terme – quel avenir pour notre planète? – et la réalité du court terme: le pouvoir d’achat. Difficile à concilier.

Élections 2019

Le 26 mai, la Belgique se rend aux urnes pour renouveller les parlements régionaux, fédéraux et européens. Comment va se dérouler le duel PS / N-VA? Les écologistes vont-ils intégrer le gouvernement bruxellois? Les europhobes feront-ils une poussée au Parlement européen? Notre dossier >

Sur le fond? L’exercice de chiffrage du Bureau du plan, avec ses limites, est à souligner. Mais le débat politique est resté au ras des pâquerettes… La séance préélectorale qui se joue pour l’instant – avec le MR qui attaque Ecolo sur des clichés, Ecolo qui riposte uniquement sur la forme et le PS, tapi dans l’ombre, qui compte les points – a atteint mercredi son apogée avec une désormais tout aussi célèbre que pathétique vidéo sur le ton du "vous ne nous empêcherez pas de savourer un bon bout de viande".

Cet écran de fumée – sans oser rentrer dans le débat du "fake or not fake news" – est dangereux. Nos politiciens en porteront la responsabilité. Pour qui voterons-nous? Bleus, verts, rouges, orange… quel est le plan? Sur quoi vous engagez-vous concrètement pour faire avancer la société? Parlez-nous en. À L’Echo, on a finalement fait le job et plongé nos plumes dans des centaines de pages d’intentions. Nous avons épluché, comparé, le programme des 8 principaux partis francophones. Il en est ressorti un outil multimédia qui, en quelques clics, vous permettra de savoir qui, au final, propose quoi sur des questions aussi cruciales que la fiscalité, l’asile, l’emploi, la mobilité… Nous estimions cela important. On ne vote jamais mieux que quand on est informé. Au-delà des (bad) buzz et des clichés. Et même si la formation de coalitions nécessitera des compromis.

Lire également

Echo Connect