EDITO : Du mauvais usage du référendum

©Nima Ferdowsi

Inimaginable. Trois ans après les « non » français et néerlandais à la Constitution européenne, les Vingt-sept butent à nouveau sur le refus d’une partie de la population d’un pays d’avaliser un texte approuvé par l’ensemble des dirigeants européens, et déjà ratifié par près d’une vingtaine d’Etats membres. Quelques millions de citoyens dont l’avis est respectable, mais qui ne représentent cependant que moins d’un pour cent de l’ensemble de la population de l’Union.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés