Enfin un tax shift ambitieux

Bruxelles peut se passer de son bonus-logement.

Si on doit quelque chose à Guy Vanhengel, le ministre bruxellois des Finances et du Budget, c’est d’avoir mis sur la table toutes les options d’un tax shift ambitieux pour que Bruxelles puisse prétendre (re)conquérir sa classe moyenne.

On fera l’impasse sur les critiques (celles d’Ecolo, qui s’étonne qu’on oublie les pauvres alors que le but de l’opération est justement de rapatrier des bases taxables bien garnies, ou celles du syndicat des propriétaires, qui par définition n’aime pas qu’on taxe davantage la propriété immobilière alors que la réforme va soutenir les prix) pour se concentrer sur le potentiel de ces pistes imaginées par des experts indépendants.

Non seulement cet incitant fiscal n’incite pas à grand-chose mais il coûte aussi très cher.

On ne peut qu’applaudir qu’à l’instar de la Flandre, et alors que la Wallonie a courageusement reporté cette question sensible, Bruxelles envisage de supprimer le bonus-logement. Car non seulement cet incitant fiscal n’incite pas à grand-chose (tout au plus, c’est une agréable surprise pour le propriétaire qui ne l’attendait plus) mais il coûte aussi très cher.

L’idée portée par le grand argentier bruxellois, qui est de troquer le bonus-logement contre une baisse des droits d’enregistrement, permet en plus de réformer avec soin la délicate mécanique des rentrées fiscales tirées de l’immobilier, une vraie poule aux œufs d’or à Bruxelles.

Mais surtout, elle simplifie et rend bien plus lisible le marché. Car tant qu’à faire, autant savoir tout de suite quel montant d’impôts on va payer pour acheter un bien plutôt que prier pour qu’on ne supprime pas un avantage accordé au compte-gouttes. D’autres simplifications sont envisagées (réduction du précompte pour habitation modeste, pour invalides de guerre, pour – au moins deux – enfants à charge, pour improductivité du bien, etc.) qui sont, pour la même raison, franchement salutaires.

Reste à savoir si la baisse envisagée sur l’impôt des personnes physiques (au grand maximum 3%) suffira vraiment à attirer le chaland.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content