Epargne-pension: le pire des deux mondes

Philippe Galloy

Échec de la version 2.0 de l’épargne-pension

Personne ne perdra un euro de pension, jurait-on à la N-VA sous la législature précédente. Même si cette affirmation visait davantage la pension légale que le troisième pilier, le piège fiscal qui vient de se refermer sur plus de 2.500 contribuables prouve que c’était une promesse en l’air. Le ministre des Finances de l’époque, le N-VA Johan Van Overtveldt, a très mal géré le dossier de l’épargne-pension, lui qui avait toujours minimisé la portée de ce piège.

Non seulement la chose fiscale de Van Overtveldt n’arrange rien aux pensions mais en plus, elle pèse sur le budget. "Goed bestuur"?

Les contribuables qui ont utilisé la trouvaille fiscale de cet ex-ministre, à savoir la possibilité de verser plus d’argent dans l’épargne-pension, sont peu nombreux, ce qui prouve déjà l’échec de cette mesure. Mais il se trouve en plus, parmi eux, des personnes qui ont perdu une partie de leur réduction d’impôt, ce qui aggrave l’inefficacité de ce dispositif. Pire: il est à présent avéré que cette chose fiscale est sous-financée.

Johan Van Overtveldt annonçait une mesure à la fois positive pour les pensions et sans impact budgétaire. Faute d’avoir ces deux effets, on aurait pu avoir au moins l’un d’eux si l’affaire avait été mieux emmanchée. Mais non, finalement, on n’a aucun des deux: non seulement ce mécanisme n’arrange rien aux pensions mais en plus, il pèse sur le budget. On a le pire des deux mondes. Voilà la parfaite opération "lose-lose" de l’ex-ministre Van Overtveldt.

Quant à la N-VA, le parangon autoproclamé du "goed bestuur", qui prétend avoir prouvé sa capacité à assumer des responsabilités, elle démontre ici que ses pratiques ne valent pas mieux que ce qu’elle dénonce chez les autres: une gestion politique à court terme où seuls comptent les résultats vendables aux électeurs.

Comme Johan Van Overtveldt, trop de politiciens ont les yeux rivés sur les échéances électorales, sans aucune considération pour une gestion durable de l’État et de son budget. Les hommes d’État se font rares.

Lire également

Echo Connect