Publicité
Publicité
Publicité

Fiat : de l’audace à l’excès, la distance est infime

Avec ses cheveux en bataille et son sourire clinquant, l’homme détonne. Plutôt rare dans le monde des patrons d’entreprises. De la méthode, de l’audace… À l’heure où nombreux sont ceux qui préfèrent se cacher, Sergio Marchionne poursuit sa stratégie de conquête. En poste depuis la mort d’Umberto Agnelli, en 2004, l’administrateur-délégué de Fiat a rendu sa fierté à un groupe qui glissait vers la faillite. Pour commencer : une petite Fiat 500 Retro qui dépasse toutes les espérances. Et replace les comptes dans le vert.