Il est urgent d'en finir avec Nethys

La Wallonie a perdu trop de temps dans ce dossier.

Inutile de tourner autour du pot. Le dossier Nethys est un fléau qui envenime la vie politique wallonne depuis près de trois ans. De l’éclatement d’un scandale au sein des petits comités de secteur, le dossier a débouché sur une véritable affaire d’État, créant un climat de suspicion entre le monde politique liégeois et Namur, entre les administrateurs de Nethys et ses actionnaires publics, entre le citoyen et la classe politique en général.

La Wallonie a perdu trop de temps avec le dossier Nethys. L’urgence, c’est le redéploiement et non Stéphane Moreau.

Il est maintenant temps d’en finir! Une commission d’enquête a rendu son rapport avec des recommandations. L’intercommunale a déposé de son côté une série de pistes pour finaliser sa restructuration en vendant ses bijoux de famille. Son management est lui prié de quitter l’entreprise dès la fin du recalibrage de l’intercommunale. C’est ce qu’on attendait.

Évidemment tout n’est pas encore parfait dans ce que promet Nethys. On peut par exemple s’étonner de voir la plupart des membres du comité de direction de Nethys – dont son administrateur-délégué Stéphane Moreau – recasés dans les filiales une fois que celles-ci seront privatisées. On peut s’étonner de voir un des administrateurs de Nethys repris dans la liste des noms des candidats acheteurs d’une filiale. Tout ceci ne fait pas très sérieux. Cela donne surtout l’impression qu’on s’arrange entre amis au nez et à la barbe du reste de la Wallonie.

Mais a-t-on pour autant besoin d’une nouvelle commission d’enquête ou d’une énième saga parlementaire comme cela risque d’arriver jeudi? Le Parlement doit jouer son rôle de contrôleur en veillant à ce que les injonctions politiques soient respectées. Il doit également houspiller le ministre de tutelle s’il estime par exemple que Stéphane Moreau doit quitter la galaxie Nethys/Enodia.

Mais il ne faut plus traîner. À l’aube de la fin des transferts financiers, la Wallonie a déjà perdu trop de temps avec Nethys. Il ne faut pas se tromper: l’urgence, c’est le redéploiement économique et non Stéphane Moreau. Voilà pourquoi il faut en finir!

Lire également

Echo Connect