Il y a trop de supermarchés

Le groupe Mestdagh qui détient 83 magasins Carrefour va supprimer 450 emplois. Nouveau coup dur pour le secteur de la grande distribution.

Carrefour (deux fois), Delhaize, Cora, Makro-Metro et maintenant Mestdagh: la longue liste des restructurations dans la grande distribution paraît sans fin. Au point qu’à chaque annonce, on se demande qui sera le suivant.

Le chaland ne veut pas consommer plus mais mieux.

Il faudra bien un jour se demander pourquoi ce secteur naguère florissant est à ce point touché. Certes, il y a la concurrence du commerce électronique, mais celui-ci reste encore relativement marginal dans le commerce alimentaire en Belgique. Certes aussi, il y a les changements d’habitude de consommation: la demande des gens pour manger plus sainement et plus éthiquement. Mais les magasins bio, les circuits courts, etc., n’ont pas encore bousculé l’ordre établi de la grande distribution traditionnelle. D’aucuns avancent aussi l’atonie de la consommation de base, dans une économie pourtant globalement en croissance, et les handicaps propres à la Belgique (coûts du travail, taxes diverses, travail de nuit…). Mais il est un constat que l’on ne peut pas ignorer: la surabondance de l’offre. Le marché belge paraît aujourd’hui saturé. Beaucoup de magasins fermés lors des précédentes restructurations ont été remplacés par des commerces dits de proximité, sous la bannière de grandes enseignes, obsédées par le gain de parts de marché. On compterait aujourd’hui, tous secteurs confondus, un commerçant pour 50 habitants! Mais le portefeuille du consommateur n’est pas extensible à l’infini et il n’a, après tout, qu’une bouche à nourrir. Le chaland ne veut pas consommer plus, mais mieux.

Comme lors des précédentes restructurations, le politique va sans doute sortir les mouchoirs et déplorer cet énième coup de canif dans l’emploi. Mais au-delà du cas particulier de Mestdagh, il devra sans doute se poser la question de la régulation du secteur de la grande distribution, largement libéralisé depuis l’assouplissement de la loi cadenas il y a une douzaine d’années. S’il est électoralement très porteur de poser la première pierre d’une grande surface – "ça crée de l’emploi mon bon Monsieur" – cela correspond-il à un besoin réel?

Lire également

Echo Connect