L'art de refiler la patate chaude

Journaliste

Le livret d’épargne est à nouveau sur la sellette.

Coucou, le revoilà! Le compte d’épargne risque de valoir une nouvelle condamnation à la Belgique devant la Cour européenne de justice. "Nouvelle" car l’Etat belge s’était déjà attiré les foudres de l’Europe à ce sujet en 2013. En réponse à cette première condamnation, le précédent gouvernement, avec Koen Geens à la manœuvre aux Finances, s’était contenté d’une modification législative purement cosmétique, qui laissait subsister, en pratique, une discrimination condamnable à l’égard des banques établies à l’étranger.

Voilà comment un pays qui se prétend europhile répond à une condamnation devant la plus haute instance judiciaire européenne. Soit Koen Geens était naïf et espérait que l’Europe laisserait passer un tel affront. Soit il a vite appris les ficelles politiciennes et a décidé de jouer la montre. Le résultat est le même: la Belgique risque bien de se couvrir de ridicule devant les instances européennes. À moins que…

Que va faire Johan Van Overtveldt? Sera-t-il proactif ou jouera-t-il la montre comme son prédécesseur?

À moins que l’actuel ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, prenne les devants et modifie la législation sur les comptes d’épargne, cette fois-ci en répondant convenablement aux récriminations de l’Europe. Comment faire? Nous ne voyons guère d’autre solution qu’une abrogation pure et simple de l’exonération de précompte mobilier dont bénéficient les livrets jusqu’à 1.880 euros d’intérêts. Et pour faire bonne mesure, le précompte mobilier réduit à 15% devrait lui aussi passer à la trappe. C’est ce que préconise le groupe d’experts pour le secteur financier dans le rapport qu’il a remis au ministre des Finances le 12 janvier. En attendant, on a réussi l’exploit de créer une législation pour les comptes d’épargne étrangers qui ne s’applique à aucun livret étranger puisque les banques basées hors Belgique sont incapables d’appliquer les conditions de cette loi!

Que va faire Johan Van Overtveldt? Se montrera-t-il proactif ou adoptera-t-il la même attitude politicienne que son prédécesseur en jouant la montre? En principe, gouverner, c’est prévoir. Ces derniers temps, gouverner semble plutôt devenu l’art de refiler la patate chaude aux adversaires.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés