L'économie et l'environnement

Vision stratégique de Brussels Airport

La fuite dans la presse d’une partie du plan stratégique de Brussels Airport à l’horizon 2040 a suscité des réactions tous azimuts. Vu le poids économique du site (près de 40.000 emplois) et les problématiques liées au bruit des avions, il ne peut en être autrement. Mais on ne peut reprocher aux dirigeants de Brussels Airport Company (BAC) d’élaborer un plan stratégique à moyen et à long termes pour encadrer le développement de l’aéroport national. La démarche relève d’une stratégie de bonne gestion de la part des dirigeants de l’exploitant du site. L’exercice est salutaire pour l’entreprise, il lui permet d’éviter de naviguer à vue.

Un déséquilibre entre l’économique et le bien-être des riverains est un handicap pour l’avenir de Brussels Airport.

Vu la sensibilité autour de l’activité aéroportuaire, les dirigeants de Brussels Airport auraient été mieux inspirés d’adapter le processus. Primo, il aurait été plus judicieux d’associer ou à tout le moins d’informer les associations de défense des riverains de la démarche pour s’assurer un consensus. Les entreprises actives sur le site devraient aussi être informées des projets de l’aéroport. Ce n’est qu’ainsi que BAC pourra se prévaloir d’un développement harmonieux de son activité.

La croissance des activités de l’aéroport exige un juste équilibre entre l’économique et les impératifs environnementaux. Il s’agit de veiller à ce que le développement des activités de Brussels Airport ne prenne pas l’ascendant sur le bien-être des riverains. Un déséquilibre entre les deux impératifs sera un sérieux handicap pour l’avenir. Il n’est pas antinomique que l’aéroport se rallie aux riverains pour exiger des autorités publiques des mesures d’accompagnement en faveur des victimes du bruit. Elles passent par des aides pour l’isolation acoustique des maisons et l’expropriation des habitations où le bruit peut causer des dommages en matière de santé. L’aéroport doit aussi plaider la mise en place de mesures urbanistiques pour éviter la construction d’habitations dans certaines zones. Il ne doit pas perdre de vue dans ses analyses le principe de précaution, qui veut que soient survolées les zones moins densément peuplées.

Lire également

Messages sponsorisés