L'Europe à l'assaut du 7e continent

Vincent Georis

L'Europe s'oriente vers l’interdiction des plastiques jetables dans l'Union.

Quelque part dans le Pacifique dérive un vortex de déchets de plastique trois fois plus grand que la France. On l’appelle le "septième continent". Plus de 1,6 million de km² de sacs, de bouteilles, de cotons-tiges, d’assiettes, de pailles et d’autres objets de plastique en tout genre. La même marée d’ordures se constitue dans l’océan Atlantique.

Les poissons, les tortues et les mammifères marins se nourrissent de cette soupe de plastiques ou meurent dans ce piège. Récemment, les scientifiques japonais ont mis en évidence la présence de traces de ces polymères dans le corps humain. Dans l’eau, le plastique se désagrège en microparticules toxiques ingérées par les poissons, remonte la chaîne alimentaire et finit dans notre estomac.

Le vote du Parlement européen est sans appel, avec 571 élus en faveur de l’interdiction des plastiques jetables.

Sous l’impulsion de la Belge Frédérique Ries, les députés européens ont décidé d’interdire ces plastiques jetables. Courageuse, la députée libérale a résisté aux lobbies industriels. Avec l’appui des écologistes européens, elle a renvoyé la Commission européenne à ses études en élargissant le spectre de cette législation qui intègre désormais d’autres plastiques, comme les contenants de boissons en frigolite.

Ce combat démontre la capacité des libéraux et des écologistes à travailler ensemble. Cette législation est progressive, sans mettre le couteau sous la gorge de l’industrie. Mais ce n’est pas la fin du parcours. Dès novembre, les députés entameront une négociation avec les 28 États européens et la Commission. Ce fameux "trilogue" est souvent l’occasion de diluer dans l’ombre certains projets. Ce fut le cas de la législation pour lutter contre les minerais de sang utilisés dans les PC et téléphones portables. Après un combat progressiste au Parlement, le texte avait été édulcoré par les États.

Cette fois, le vote du Parlement est sans appel, avec 571 élus en faveur de l’interdiction des plastiques jetables. Les gouvernements doivent être conscients que lors des négociations sur cette législation sur le plastique, les citoyens auront les yeux braqués sur eux.

Lire également

Echo Connect